Renforcer les contrôles de sécurité aux frontières de l'Europe 

Un système électronique commun pour accélérer les contrôles aux frontières extérieures de l'espace Schengen et enregistrer tous les voyageurs non-UE sera débattu et voté mercredi.

Le nouveau système partagé enregistrera les informations (telles que le nom, les empreintes digitales, l’image faciale, la date et le lieu) relatives à l'entrée, à la sortie et au refus d'entrée de ressortissants de pays tiers, à la fois pour les voyageurs qui ont besoin d’un visa et ceux qui en sont exemptés franchissant les frontières extérieures de l'espace Schengen.


Le système EES facilitera également la vérification du respect de la durée autorisée pour un court séjour - 90 jours dans une période de 180 jours.


Le système est conçu pour remplacer l’apposition manuelle de cachets sur les passeports afin de faciliter les traversées rapides, tout en rendant plus aisée la détection des personnes ayant dépassé la durée de séjour autorisée, ainsi que la fraude de documents ou d'identité. Les données sur les personnes auxquelles l'entrée est refusée seront stockées pour empêcher leur arrivée via une autre frontière.


Le Parlement votera sur un accord informel conclu lors des négociations avec le Conseil le 30 juin.


Débat : mercredi 25 octobre

Vote : mercredi 25 octobre

Procédure : procédure législative ordinaire

#Bordercontrols #migrationEU