Les députés demandent un plan hiver pour les demandeurs d’asile 

Les députés appelleront à un plan hiver afin de garantir des conditions sûres pour les milliers de demandeurs d’asile dans l’UE, à l’approche de l’hiver. Mercredi matin, ils débattront avec le Conseil et la Commission des mesures pour prévenir une crise humanitaire.

Dans un rapport publié en avril dernier, la Cour des comptes fait remarquer que la situation dans les centres d’accueil, tant en Italie qu’en Grèce (les deux principaux pays d’arrivée), n’était pas satisfaisante, soulignant en particulier la surpopulation dans les îles de Lesbos, Chios et Samos.


À savoir

 

Dans le cadre des mesures de relocalisation d’urgence conclues par l’UE, 21 229 demandeurs d’asile ont été transférés ces deux dernières années depuis la Grèce vers d’autres États membres de l’UE, mais quelque 50 000 sont encore dans le pays. Pour l’Italie, 10 243 ont été jusqu’ici transférés vers d’autres pays de l’UE.


Depuis le début de cette année, 114 112 migrants et demandeurs d’asile sont arrivés en Italie par bateau, ce qui en fait le principal point d’entrée en Europe. Les îles grecques ont reçu durant la même période 24 739 personnes, mais une hausse des arrivées a été constatée récemment, avec 4 886 personnes en provenance de Turquie en septembre et 4 134 en octobre - soit les chiffres les plus élevés depuis la signature de la déclaration UE-Turquie en mars 2016.


Plusieurs ONG, dont Human Rights Watch, Amnesty International et Oxfam, ont récemment écrit au Premier ministre grec, M. Tsipras, en critiquant le fait que les îles grecques avaient été transformées en des lieux de "confinement à durée indéterminée" pour les demandeurs d’asile et en mettant en garde contre la détérioration de leurs conditions de vie. Alors que l’hiver approche, de nombreuses personnes dans les camps grecs vivent dans des toiles de tente d’été.


Débat: mercredi 15 novembre

Procédure: déclarations du Conseil et de la Commission sans résolution