La propagande russe dans l’UE 

L’influence de la propagande russe dans les pays de l’UE et ses tentatives supposées d’influence, via la désinformation, sur les élections dans certains pays de l’Union, feront l’objet d’un débat d’actualité mercredi après-midi.

Les députés ont déjà signalé en 2016 que le Kremlin avait donné un coup d’accélérateur à sa propagande contre l’UE depuis l’annexion de la Crimée et sa "guerre hybride" dans la région du Donbass. Ils ont précisé dans une résolution que "le gouvernement employait une large gamme d’instruments et d’outils, tels que les think tanks [...], les chaînes de télévision multilingues (comme Russia Today), les pseudo agences d’information et services multimédias (tels que Sputnik) [...], les réseaux sociaux et les trolls internet afin de s’attaquer aux valeurs démocratiques, de diviser l’Europe, de s’assurer du soutien interne et de donner l’impression que les États du voisinage oriental de l’UE sont défaillants."


Pour lutter contre cette propagande, les députés ont suggéré de renforcer la task force de l’Union sur la communication stratégique et d’investir davantage dans la sensibilisation, le journalisme d’investigation et l’éducation à l’information.



Débat: mercredi 17 janvier