L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens en situation critique 

La position financière critique de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, les conséquences sur la vie des citoyens et le processus de paix au Moyen-Orient seront évalués lors d’un débat mardi et dans une résolution votée jeudi.

Les députés devraient interroger la chef de la politique étrangère de l'UE, Federica Mogherini, sur les prochaines étapes de l'UE après la récente déclaration des autorités américaines selon laquelle elles refuseront cette année d’octroyer le soutien budgétaire crucial à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).


Les députés devraient aussi exhorter les États membres de l'UE et la communauté internationale à renforcer leur aide à l'UNRWA, afin d'éviter les souffrances humaines.


Dans une résolution sur le budget de l'UE pour 2018, les députés ont appelé à soutenir davantage le processus de paix au Moyen-Orient, l'Autorité palestinienne et l'UNRWA, afin de les aider à faire face aux besoins croissants et de promouvoir la stabilité dans la région.


Contexte

 

Créée en 1949, l'UNRWA fournit des services essentiels aux réfugiés palestiniens en Jordanie, en Syrie, au Liban, en Cisjordanie et à Gaza. Depuis 1971, un partenariat UE-UNRWA a permis à des millions de Palestiniens de recevoir un enseignement de meilleure qualité, de vivre en meilleure santé, d'accéder à des possibilités d'emploi et d'améliorer leurs conditions de vie, contribuant ainsi à la stabilité et au développement de toute la région. L'UE est le plus grand donateur multilatéral de l'UNRWA et les États-Unis sont le plus grand donateur individuel.



Débat: mardi 6 février

Vote: jeudi 8 février

Procédure: déclaration de la Commission avec résolution

@UNRWA #refugees