Tolérance zéro à l’encontre des mutilations génitales féminines 

Les députés devraient appeler l’UE à intensifier ses efforts pour éradiquer les mutilations génitales féminines (MGF) dans une résolution débattue mardi et mise aux voix mercredi.

À l’occasion de la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines (MGF), mardi 6 février, les députés questionneront la Commission européenne sur les progrès réalisés et les actions menées à ce jour dans le cadre de sa stratégie ‘‘vers l’éradication des MGF’’.


Dans une résolution mise aux voix mercredi, les députés devraient appeler la Commission et les États membres à intégrer la prévention des MGF dans tous les secteurs (notamment la santé, le travail social, l’éducation, la justice…), à améliorer la coopération intersectorielle et à garantir une action préventive d’ampleur dans les camps de réfugiés.


Les députés devraient également exprimer leur inquiétude relative au très faible nombre de cas traités par les tribunaux, alors que le droit pénal protège les femmes des MGF dans tous les États membres. Ils devraient aussi appeler à des formations dédiées pour les professionnels en charge de la détection, des enquêtes et des poursuites liées aux MGF.


À savoir


Selon l’Organisation mondiale de la santé, au moins 200 millions de femmes et de jeunes filles dans le monde subissent actuellement les conséquences préjudiciables des MGF. Dans l’UE, des victimes sont répertoriées dans pas moins de 13 États membres, selon l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes (EIGE): Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède.


Les MGF recouvrent toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins pratiquée pour des raisons non médicales. Elles sont reconnues au niveau international comme une violation des droits fondamentaux des femmes et des filles.


Les objectifs de développement durable de l’ONU appellent à l’éradication des MGF d’ici à 2030 (objectif 5 relatif à l’égalité des sexes).



Débat: mardi 6 février

Vote: mercredi 7 février

Procédure: question avec demande de réponse orale à la Commission, avec résolution

#endFGM