Les députés condamneront la mort de civils dans l’Afrine et la répression de la liberté de la presse en Turquie 

Mardi, les députés devraient condamner l’attaque militaire turque dans l’enclave d’Afrine (Syrie), contrôlée par les Kurdes. Ils devraient également dénoncer les centaines d’arrestations ordonnées par le gouvernement turc pour tenter de faire taire les critiques sur son opération militaire.

La Turquie a placé en détention un total de 311 personnes accusées d’avoir ‘‘véhiculé des idées terroristes’’ sur les réseaux sociaux ces dix derniers jours, a annoncé le ministre turc de l’intérieur le 29 janvier. Les personnes arrêtées incluent des politiciens, des journalistes et des militants ayant appelé à la paix et condamné l’offensive militaire du gouvernement turc dans l’enclave d’Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie.


Lors d’un débat mardi après-midi avec la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, et dans une résolution mise aux voix jeudi, les députés souligneront que ces nombreuses arrestations s’inscrivent dans une plus large répression de la liberté de la presse en Turquie depuis le coup d’État manqué de juillet 2016.


Juste après ce débat, les députés devraient condamner l’offensive aérienne et terrestre de la Turquie dans l’enclave d’Afrine, contrôlée par les Kurdes, qui a fait de nombreuses victimes civiles.



Débats: mardi 6 février

Vote: jeudi 8 février (droits de l’homme en Turquie)

Procédure: déclaration de la vice-présidente de la Commission et haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

#Afrin