Mettre fin à l’accord de pêche UE-Comores 

Les projets visant à mettre fin à l’accord de pêche entre l’UE et les Comores en raison de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée devraient être soutenus lors d’un vote en plénière jeudi.

La proposition de la Commission européenne visant à mettre fin à l’accord fait suite aux problèmes de piraterie et au non-respect par les Comores du règlement relatif à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).


Ce serait la première fois que l’UE met fin à un accord de pêche.


L’accord de partenariat de pêche entre l’UE et les Comores a été conclu entre 2005 et 2011, puis reconduit tacitement pour une durée de 7 ans.


Conséquences économiques et sociales "négligeables"

 

Les éventuelles conséquences économiques et sociales de la fin de l’accord "peuvent être considérées comme négligeables", a déclaré le commissaire chargé de la pêche, Karmenu Vella, répondant à une question écrite (12.12.2017) du rapporteur João Ferreira (GUE/NGL, PT), étant donné que la flotte des États membres de l'UE n'a pas pu pêcher dans les eaux comoriennes depuis le 1er janvier 2017.


Contexte

 

Les relations bilatérales de pêche entre l’UE et les Comores remontent à 1988. L’accord de pêche permettait aux navires européens, provenant principalement d’Espagne, de France et du Portugal, de pêcher dans les eaux comoriennes et faisait partie du réseau d'accords sur la pêche au thon couvrant l'océan Indien.


Débat: mercredi 14 mars

Vote: jeudi 15 mars

Procédure: approbation

#EUfisheries