Avenir de la politique agricole de l’UE: les députés devraient rejeter les coupes budgétaires et la renationalisation 

Les projets pour une politique agricole de l’UE mieux conçue, plus durable, mais aussi mieux financée et réellement commune après 2020, feront l’objet d’un débat lundi et d’un vote mercredi.

Dans leur projet de résolution, les députés se sont mis d’accord avec la Commission européenne pour que les États membres de l’UE soient autorisés à adapter la politique agricole commune (PAC) à leurs besoins. Cependant, ils ont rejeté toute "renationalisation" de la PAC, qui pourrait, selon eux, fausser la concurrence sur le marché unique.


La future politique devrait rendre les exploitations européennes plus durables sur le plan environnemental, encourager l’innovation, la recherche et les pratiques agricoles intelligentes, mais surtout elle devrait leur permettre de continuer à fournir un approvisionnement sûr de produits alimentaires de haute qualité aux citoyens européens, affirment les députés. À cette fin, ils souhaitent au minimum maintenir le budget de la PAC à son niveau actuel.


Dans une résolution distincte, qui sera débattue lundi et votée mardi, les députés analyseront également l’efficacité des outils actuels de la PAC pour les jeunes agriculteurs et appelleront à des mesures pour faciliter l’accès des jeunes et nouveaux agriculteurs au crédit, aux terres, aux services de conseil et aux formations.


Débats : lundi 28 mai

Votes: mardi 29 mai (jeunes agriculteurs) et mercredi 30 mai (réforme de la PAC)

Procédure: résolutions non législatives

#FutureOfCAP #CAPreform #YoungFarmers