Conflits gelés en Géorgie: une issue est-elle possible? 

Près de dix ans après l’invasion de la Géorgie par la Russie, aggravant les conflits gelés avec les "républiques" autoproclamées d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud soutenues par la Russie, les députés débattront de la sécurité dans la région en présence de la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, mardi.

Les tensions permanentes entre la Russie et la Géorgie concernant les "régions séparatistes" ont mené à une guerre de cinq jours en août 2008. L'accord en six points, obtenu grâce à la médiation de l'UE, entre la Russie et la Géorgie a mis fin à l’invasion russe et à de nouvelles hostilités, et a permis à l’UE de déployer une mission d’observation en septembre 2008.


Ces dix dernières années, 200 observateurs non armés de différents États membres de l’UE ont contribué à instaurer la confiance, à faciliter le dialogue entre les parties au conflit, et à veiller à ce qu’il n’y ait pas de retour des hostilités.


Le débat sera suivi d’une résolution qui sera mise aux voix jeudi.


Débat: mardi 12 juin

Vote: jeudi 14 juin

Procédure: déclaration de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

#Georgia