Des voitures plus propres sur les routes de l’UE d’ici 2030 

Une nouvelle législation votée mercredi plaide pour une réduction des émissions de CO2 des nouvelles voitures et une hausse de la part de marché des véhicules à émissions nulles ou faibles.

La commission de l’environnement du Parlement a proposé de fixer un objectif de 45% en matière de réduction des émissions de l’ensemble du parc de l’UE pour les nouvelles voitures d’ici 2030 (contre l’objectif de 30% proposé par la Commission européenne européenne avec 2020 comme année de référence), avec un objectif intermédiaire de 20% d’ici 2025. Le projet législatif fixe des objectifs similaires pour les nouvelles camionnettes.

Les constructeurs devront également garantir que les véhicules à émissions nulles ou faibles (qui émettent moins de 50 grammes de CO2 par kilomètre) représentent 40% de la part de marché des ventes de nouvelles voitures et camionnettes d’ici 2030, et 20% d’ici 2025.

Contexte

Le transport est le seul grand secteur de l’UE où les émissions de gaz à effet de serre sont toujours en augmentation, affirme le texte. Afin de respecter les engagements pris lors de la COP21 en 2015, la décarbonisation de l’ensemble du secteur des transports doit s’accélérer, pour atteindre zéro émission d’ici 2050.

En même temps, le secteur automobile mondial évolue rapidement, notamment en matière de groupes motopropulseurs électrifiés. Si les constructeurs européens s’engagent tardivement dans la nécessaire transition énergétique, ils risquent de perdre leur leadership, précise le rapport.

Débat: mardi 2 octobre

Vote: mercredi 3 octobre

Procédure: procédure législative ordinaire

Conférence de presse: mercredi 3 octobre à 15 heures