Partager cette page: 

Le rail, transport le plus propre et le plus sûr d'Europe, est pourtant loin d'être majoritaire. 

Les trains sont plus sûrs et polluent moins que les autres moyens de transport mais ne représentent que 6% du transport de passagers en Europe. La commission des transports a voté le 17 décembre un paquet de réformes pour les rendre plus attractifs en ouvrant la concurrence et en mettant en place un système unique de certification des trains. Consultez notre infographie sur les chiffres du secteur ferroviaire en Europe et découvrez les mesures proposées via les liens à droite.

Le réseau européen de chemins de fer reste fragmenté au niveau des États, et largement dominé par les compagnies ferroviaires "verticalement" intégrées. Celles-ci gèrent à la fois le réseau et les trains qui l'empruntent, ce qui peut rendre l'arrivée de nouveaux opérateurs sur le marché plus difficile.


Pour remédier à cette situation, le quatrième paquet législatif ferroviaire prévoit notamment une séparation claire entre la partie transports proprement dite et la gestion du réseau ferroviaire, ainsi que l'ouverture du transport ferroviaire intérieur à n'importe quel opérateur.


Les nouvelles règles devraient également permettre une certification européenne plus rapide des wagons et des locomotives, entraînant un gain de temps et d'argent pour les opérateurs, et par conséquent pour les consommateurs.


Pour que ces règles puissent entrer en vigueur, elles doivent être adoptées aussi bien par le Parlement que par les Etats membres.


Pour en savoir plus sur la situation actuelle du rail en Europe, consultez notre infographie.