Questions-réponses sur les nouvelles règles pour réduire le bruit dans les aéroports 

 
 

Partager cette page: 

Le débat et le vote ont lieu lors de la session plénière d'avril ©BELGA_DPA_A.Dedert 

Les bruits d’avion peuvent sérieusement vous taper sur les nerfs… ou même votre santé ! C’est pourquoi la plupart des aéroports et des autorités publiques imposent des restrictions sur les vols aériens. La commission des transports du Parlement européen a voté le 10 avril pour, entre autres, préserver la capacité des communautés locales d’influencer les mesures de réduction du bruit. Le vote en session plénière est prévu le 16 avril.

Qu’est-ce qui change avec les nouvelles règles ?


Les communautés locales sont plus impliquées. Les nouvelles règles prévoient que les mesures de réduction du bruit soient fondées sur des critères objectifs et mesurables, et à travers un processus ouvert et transparent impliquant les communautés locales et autres parties prenantes.


Le bruit dans les aéroports est-il vraiment un problème suffisamment important pour nécessiter de nouvelles règles ?


C’est un problème transfrontalier puisqu’un même avion décolle et atterrit dans toute l’Europe. Une exposition prolongée à des bruits supérieurs à 85 décibels peut provoquer une perte de l’audition et les sons à proximité des aéroports dépassent souvent les 100 décibels.


Cela signifie-t-il des coûts supplémentaires pour le consommateur ?


Normalement non, la réduction du bruit est déjà une priorité pour les fabricants d’avion lorsqu’ils élaborent un nouveau modèle. Les avions déjà en service sont souvent améliorés par des kits de réduction du bruit, donc aucun coût supplémentaire ne devrait être répercuté sur les consommateurs.


Qu’en est-il de l’influence des autorités locales sur la restriction de bruit ?

 

C’est très important. Le Parlement européen a expressément retiré la proposition initiale de donner le droit à la Commission européenne de revoir toutes les règles, pour respecter le principe de subsidiarité et faire en sorte que les décisions finales en matière de réduction du bruit soient prises par les autorités locales.


Quelles sont les prochaines étapes ?

 

Les députés européens débattront et voteront le texte lors de la session plénière d'avril. S’il est adopté, le règlement entrera en vigueur deux ans après sa publication au Journal officiel.