Schulz : « l’Union de l’énergie est un projet d’une dimension historique » 

 
 

Partager cette page: 

Le début du sommet européen a été marqué par une minute de silence en hommage aux victimes de l'attaque terroriste en Tunisie © European Union 2015 

Martin Schulz a félicité les plans pour l’Union de l’énergie, qu’il a qualifiée de « projet d’une dimension historique comparable à la communauté du charbon et de l’acier » dans un discours prononcé à l’ouverture du sommet européen le 19 mars. Le Président du Parlement européen a également appelé à plus d’efficacité énergétique et la diversification des fournisseurs d’énergie.

Martin Schulz a souligné qu’une énergie accessible et abordable est vitale mais aussi noté que l’énergie la moins chère et la plus propre est celle que l’on ne consomme pas. L’Union de l’énergie permettrait aussi de créer des emplois et de la croissance, ainsi qu’aider à lutter contre le changement climatique.


Le Président du Parlement européen a également appelé les chefs d’État et de gouvernement présents à s’attaquer au niveau dramatiquement élevé du chômage des jeunes en Grèce : « il est tout simplement injuste que les perspectives des jeunes fassent les frais d’une crise que ceux-ci n’ont pas causée ». Il a également demandé à rétablir la confiance en évitant de s’emporter et déclaré que nous sommes tous victimes de la crise : « les uns paient en versant leurs impôts pour garantir les dettes d’autres pays tandis que les autres paient parce qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter la baisse des prestations sociales ».


Concernant la coordination économique entre les États membres, Martin Schulz a exprimé le soutien du Parlement européen des plans de la Commission européenne pour améliorer le Semestre européen, notamment en impliquant plus les parlements nationaux. « Ce n’est que si les parlements nationaux sont véritablement associés et ont leur mot à dire qu’ils s’engageront à assurer la réussite du Semestre européen », a-t-il déclaré.


Au sujet de l’Ukraine, le Président du Parlement européen a appelé les États membres à maintenir les sanctions en place car elles se sont révélées efficaces pour ramener la Russie à la table des négociations. Il a également invité les États membres à s’abstenir de toute action unilatérale. « Nous devons sans aucun doute poursuivre notre double approche : maintenir une pression critique grâce au régime de sanctions imposées à la Russie tout en renforçant le soutien apporté à l’Ukraine », a-t-il dit.


« Le vide politique actuel est la porte ouverte aux groupes djihadistes et aux réseaux criminels », a déclaré le Président au sujet de la Libye.