Hommage à Simone Veil, première Présidente du Parlement européen directement élu 

 
 

Partager cette page: 

Simone Veil, ancienne députée européenne et première Présidente du Parlement élu, est décédée ce 30 juin. Le Parlement salue son importante contribution à l'intégration européenne.

« Nous rendons hommage à une grande Présidente du Parlement européen, une conscience de l’Union européenne, une figure de la lutte contre l’antisémitisme et une défenseur des droits des femmes », a déclaré le Président du Parlement Antonio Tajani à l’annonce de son décès. « Son combat pour les femmes et sa lutte contre l’antisémitisme restent d’actualité ».

Simone Veil est née le 13 juillet 1927 au sein d'une famille de confession juive à Nice. Arrêtée en 1944, elle est envoyée avec ses proches dans les camps de concentration d’Auschwitz-Birkenau, de Bergen-Belsen et de Bobrek. Ses parents et son frère n'en rentreront jamais.

Avant de faire ses débuts en politique européenne, Simone Veil a été ministre de la santé en France de 1974 à 1979. Lors des premières élections européennes au suffrage universel direct en 1979, Simone Veil est élue députée. Le nouveau Parlement l'élit ensuite Présidente pour un mandat de deux ans et demi. Elle devient ainsi Présidente du premier Parlement européen directement élu et première femme à la tête d’une institution européenne.

Lors de la session constitutive du nouveau Parlement européen, elle déclare : « C´est la totalité de mon temps et de mes forces que j´entends consacrer à la tâche qui est devant nous (...) Je suis convaincue que le pluralisme de notre assemblée peut constituer un facteur d´enrichissement de nos travaux et non un frein à la construction de l´Europe ».

Au cours de son mandat, Simone Veil a occupé la fonction de Présidente de la commission parlementaire juridique. Elle a également été membre de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la protection des consommateurs, de la commission politique, de la commission des affaires étrangères et de la sécurité et de la sous-commission des droits de l’homme. Simone Veil a aussi travaillé au sein de la commission spéciale dédiée à la réunification allemande créée en 1990.

Lors de ses quatorze années de service au Parlement européen, Simone Veil a été élue vice-Présidente puis Présidente du groupe libéral et démocratique. Elle se consacre à nouveau à la vie politique française à partir de 1993.

En 1981, Simone Veil a reçu le célèbre Prix Charlemagne qui récompense l’engagement de personnalités en faveur de l’unification européenne.

L’esplanade située devant les bâtiments du Parlement à Strasbourg a été nommée en son honneur en 2011.