10 choses apprises à la plénière de septembre : état de l’Union, émissions automobiles, Pologne  

 
 

Partager cette page: 

Comme chaque année lors de la session plénière de septembre, le Président de la Commission européenne a prononcé son discours sur l’état de l’Union devant les députés avant de débattre avec eux du futur de l’Europe. La plénière a également largement soutenu la décision de la Commission selon laquelle l’accord fiscal entre l'Irlande et l’entreprise Apple constitue une aide d’État illégale.

Le populisme, le chômage et l’injustice sociale représentent les principaux défis de l'Union européenne, a déclaré le Président de la Commission Jean-Claude Juncker au cours de son discours sur l’état de l’Union mercredi. Pendant le débat qui a suivi, les présidents des différents groupes politiques et les députés ont également évoqué la crise migratoire, le Brexit et la lutte contre le terrorisme. Certains ont exhorté à davantage d’investissements pour relancer la croissance et l’emploi. Pour en savoir plus, consultez notre couverture du débat sur notre page Storify.


Mardi, les députés ont débattu des réformes controversées menées par le gouvernement en Pologne, en particulier en ce qui concerne le tribunal constitutionnel. Le lendemain, ils ont adopté une résolution invitant à résoudre la crise constitutionnelle et à suivre les recommandations de la Commission.


La Commissaire à la concurrence Margrethe Vestager a obtenu au cours d’un débat mercredi un large soutien de la part des députés en ce qui concerne le verdict de la Commission quant aux avantages fiscaux accordés par l’Irlande à l’entreprise Apple.


À mi-mandat, la commission d’enquête sur la mesure des émissions dans le secteur de l’automobile a besoin d’un accès à plus d’informations pour mener à bien son travail, ont averti les députés mardi. Le rapport final sera rendu au printemps 2017. « Les États membres n’étaient pas enclins ou rigoureux dans la mise en place et l’application de la législation sur les émissions », a souligné Gerben-Jan Gerbrandy, député libéral néerlandais et co-rapporteur du texte.


Mercredi, le Parlement a approuvé un accord octroyant un accès détaxé à l’Union européenne aux produits venant de Namibie, du Mozambique, du Botswana, du Swaziland et du Lesotho. Celui-ci permettra également d’améliorer l’accès au marché européen de l’Afrique du Sud.


Un projet de législation qui vise à mieux protéger les investisseurs de détail a été rejeté par le Parlement mercredi. Les députés l’ont qualifié de tellement « vicié et trompeur » qu’il pourrait faire perdre de l'argent. Le texte va être renvoyé à la Commission européenne pour révision.


Les députés ont soutenu jeudi la candidature de Sir Julian King en tant que Commissaire à l’union de la sécurité. Celui-ci a été nommé par le gouvernement britannique après la démission de Jonathan Hill suite au référendum sur le Brexit en juin.


Suite aux menaces de fermeture des entreprises Caterpillar en Belgique et Alstom en France, les députés ont estimé mercredi que l’Europe avait besoin d’une stratégie industrielle prospective pour améliorer les conditions de fonctionnement des entreprises. Ils ont déploré le manque de vision à long terme concernant l’industrie européenne, tout en soulignant d’importants facteurs qui l’affectent tels que les cadres financiers et législatifs des entreprises, la mondialisation et la compétitivité mondiale.


Le Président du Parlement européen Martin Schulz a répondu aux questions des internautes lors d’un entretien vidéo diffusé en direct sur notre page Facebook mardi. Selon lui, une fiscalité des entreprises plus juste et la lutte contre le chômage des jeunes devraient être les priorités de l’Union européenne.


Le dalaï-lama était en visite au Parlement européen jeudi afin de rencontrer le Président Martin Schulz et d’échanger avec les députés de la commission des affaires étrangères.