Les Européens révèlent leurs attentes de l'Union européenne 

 
 

Partager cette page: 

Un nouveau sondage Eurobaromètre révèle les problèmes sur lesquels les Européens veulent que l'Union se concentre. Consultez notre infographie pour en savoir plus.

Ce sondage a été réalisé entre le 18 et le 27 mars 2017 auprès de 27 901 personnes dans l’Union européenne.

 

Plus d’Europe pour répondre aux défis actuels

La plupart des personnes interrogées estiment que l’Union européenne peut et devrait intervenir davantage dans toute une série de domaines tels que la sécurité, l’immigration ou la lutte contre le chômage.

Par rapport à l'année dernière, la part des personnes considérant les réponses de l'Union européenne insuffisantes dans des domaines clés est en baisse, ce qui pourrait s’expliquer par de nombreuses mesures prises récemment à l’échelle européenne.

Un soutien à l’Union européenne globalement en hausse

L’appartenance à l’Union européenne est une bonne chose aux yeux de 57 % des Européens, soit 4 points de plus par rapport au sondage précédent réalisé en septembre 2016. Néanmoins, les résultats varient considérablement selon les États membres : seul un tiers des Tchèques, des Grecs, des Italiens et des Croates partagent cette opinion.

56 % des personnes interrogées se déclarent attachées à l’Union européenne, soit 5 points de plus par rapport au sondage réalisé en novembre dernier. Ce pourcentage reste néanmoins moins élevé que l’attachement des sondés à leur ville (87 %), à leur région (87 %) ou à leur pays (91 %).

 

Un intérêt croissant pour la politique européenne

56 % des personnes interrogées disent s’intéresser aux questions de politique européenne, contre 54 % en septembre 2015.

43 % estiment que leur voix compte dans l’Union européenne, un chiffre là aussi en hausse de 6 points par rapport à septembre 2016.

En revanche, 53 % ne se sentent pas entendus à l’échelle européenne.

Un mécontentement sur le fonctionnement de l’Union européenne

Seuls 43 % des sondés déclarant être satisfaits de la manière dont la démocratie fonctionne dans l’Union européenne.


Dans l'ensemble, la moitié des personnes interrogées pensent que l'Union européenne se dirige vers la mauvaise direction, même si ce chiffre est en baisse par rapport au dernier sondage réalisé (54 % en septembre dernier contre 50 % en mars 2017).

Pour un rythme d’intégration différencié

Sur la question du futur de l’intégration européenne, l'idée que certains pays devraient être autorisés à s'affranchir des autres gagne en popularité. Environ 49 % des sondés soutiennent une telle approche, contre 41 % en septembre 2015.

La part des sondés estimant que tous les États membres devraient avancer à la même vitesse est passée de 48 % en septembre 2015 à 41 %, avec encore une fois d’importantes différences selon les États membres.  

Second sondage

En plus du sondage mené en mars, un second a été réalisé entre le 23 septembre et le 2 octobre. Ce dernier montre qu'une grande majorité de citoyens européens pense que l'appartenance de leur pays à L'Union européenne lui a été favorable. Retrouvez notre communiqué de presse.

Cliquez sur les liens à droite pour en savoir plus sur les résultats par pays.