Partager cette page : 

Cette semaine, les députés se sont notamment penchés sur les négociations à venir sur le Brexit, la relocalisation des réfugiés et le gaspillage alimentaire.

88 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année dans l’Union européenne, soit une moyenne de 173 kilogrammes par personne. Le Parlement européen a adopté ce mardi de nouvelles mesures visant à réduire de moitié les denrées alimentaires jetées d’ici à 2030 par rapport aux chiffres de 2014.


Le Parlement a adopté jeudi de nouvelles règles permettant aux citoyens européens d’accéder à du contenu en ligne, tels que des films, des jeux ou des livres électroniques, même lorsqu’ils se trouvent temporairement dans un autre État membre.


À la veille de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, les députés ont débattu mardi des persécutions menées à l’encontre des personnes LGBTI en Tchétchénie. Dans une résolution adoptée jeudi, ils demandent l’ouverture d’une enquête urgente sur la question.


La détérioration de l’état de droit et de la démocratie en Hongrie justifie le déclenchement de l’article 7(1) du traité sur l’Union européenne, ont estimé les députés dans une résolution adoptée mercredi. Ils en appellent à la suspension ou au retrait des lois controversées et demandent que les fonds européens soient placés sous surveillance.


Le même jour, l’ensemble du Parlement a débattu de la feuille de route de l’Union européenne sur les négociations autour du Brexit avec le Président du Conseil Donald Tusk et le négociateur en chef Michel Barnier. Les députés ont notamment salué l’unité des 27 toute en plaidant pour une réforme profonde de l’Union européenne.


Dans une résolution adoptée jeudi, les députés ont demandé aux États membres d’accélérer le transfert des réfugiés, en particulier des enfants. Les pays européens se sont engagés à relocaliser 160 000 demandeurs d’asile depuis la Grèce et l’Italie d’ici à septembre 2017.


Le Secrétaire général des Nations unies António Guterres s’est rendu à Strasbourg mercredi. Devant les députés, il a évoqué la multiplication des conflits dans le monde, les droits de l’homme ainsi que la mondialisation avant de rappeler qu’une Europe unie était « un pilier absolument fondamental d’une Organisation des Nations unies forte et efficace ».


Les députés ont à nouveau rejeté mercredi une liste restreinte de pays suspectés d’être exposés au blanchiment de capitaux. Les députés demandent un processus autonome et indépendant pour déterminer si un pays présente un risque de criminalité financière plutôt que de se reposer sur l’avis d’organismes extérieurs.


La mondialisation engendre une pression immense sur l’emploi et les salaires et nourrit le populisme, ont souligné les députés lors d’un débat avec le vice-président de la Commission Jyrki Katainen mardi. Ils ont demandé une meilleure protection de l’industrie et des travailleurs et ont exhorté l’Union européenne à assurer un rôle moteur en matière de promotion du commerce équitable.