Partager cette page: 

L’Estonie exerce la présidence du Conseil de l’Union européenne depuis le 1er juillet dernier. Nous avons rencontré les six députés estoniens siégeant au Parlement européen.

©EU2017EE 

La présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne fera l’objet d’un débat en plénière avec le Premier ministre Jüri Ratas ce mercredi 5 juillet aux environs de 10 heures.

Une économie ouverte et innovante, une Europe sûre et protégée, une Europe numérique et la libre circulation des données ainsi qu’une Europe durable et ouverte à tous : voici les quatre priorités de la présidence estonienne.

Pour Tunne Kelam, député démocrate-chrétien estonien, il va être essentiel de « créer une approche commune en matière de sécurité et de défense, surmonter les incertitudes et les hésitations lorsqu’il s’agira d’évaluer les agressions de la part de la Russie et travailler à une politique de voisinage avec l’Est ».

« Le développement de la société numérique est l’une des priorités de la présidence estonienne », explique la députée démocrate socialiste Marju Lauristin. « Notre pays est souvent qualifié de leader en la matière, et nous avons donc pour obligation de finaliser autant de dossiers sur le sujet que possible ».

Yana Toom, députée libérale, espère quant à elle que cette présidence contribuera à promouvoir l’utilisation transfrontalière des services publics numériques. « Notre système d’administration électronique est reconnu dans le monde entier », souligne-t-elle avant de rappeler que le développement du commerce transfrontalier en ligne ainsi que les négociations sur la directive liée aux services de médias audiovisuels occuperont également une part importante de l’agenda.

« La question de la société numérique est sans conteste notre plus grand chantier autant que notre meilleur atout. Les attentes pour la présidence estonienne sont donc très élevées. De nombreuses législations liées au marché unique numérique atteindront les dernières phases de négociations au cours des prochains mois », explique quant à elle la députée libérale Kaja Kallas.

Pour Urmas Paet, député libéral, les grandes priorités de cette présidence sont la défense, l’Europe numérique, la libre circulation des données et les négociations liées au Brexit. « En tant que député rapporteur sur l’Union de la défense, il est particulièrement important pour moi que l’Estonie s’engage pour une Europe qui accorde davantage d’importance à sa sécurité », déclare-t-il.

« Lorsque le représentant spécial de l’Estonie auprès des institutions européennes Matti Maasikas a présenté les priorités de cette présidence aux Présidents des commissions, il a déclaré : "Nous aimons sous-promettre mais sur-atteindre des résultats". Je partage cette approche et pense que l’Estonie a les capacités de se poser en acteur rationnel de compromis », souligne Indrek Tarand, député du groupe des Verts / Alliance libre européenne.