Session plénière de juillet : Simone Veil, Turquie, obsolescence programmée  

 
 

Partager cette page: 

Cette semaine, les députés ont notamment rendu hommage à Simone Veil, première Présidente du Parlement directement élu, et adopté de nouvelles mesures contre l’obsolescence programmée.

Les députés ont rendu hommage à l’ancienne Présidente du Parlement européen Simone Veil au cours d’une cérémonie qui s'est tenue à Strasbourg mardi.

Face à l’obsolescence programmée, les députés demandent dans une résolution adoptée mardi que les produits de notre quotidien soient conçus pour être plus solides, facilement réparables et de meilleure qualité.

Les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne doivent être suspendues si les changements à la Constitution proposés sont maintenus, ont souligné les députés dans une résolution adoptée jeudi.

Le Parlement a adopté mardi de nouvelles règles antidumping visant à mieux protéger les entreprises européennes et l’emploi face à la concurrence déloyale de pays tiers.

Les multinationales devraient divulguer publiquement le montant des impôts qu’elles paient et le ou les pays dans lesquels ils sont versés, ont déclaré les députés lors d’un vote mardi.

La plénière a également approuvé la création d’une nouvelle commission spéciale afin de remédier aux failles pratiques et législatives de la lutte contre le terrorisme. 

Les députés ont demandé à la Commission de concevoir une politique européenne pour lutter contre le VIH, la tuberculose et les hépatites virales. Ils demandent notamment une gratuité des tests de dépistage.

Le tout premier accord entre l’Union européenne et Cuba a été approuvé jeudi, marquant un tournant majeur dans les relations bilatérales.

Le Parlement a exhorté les États membres d’utiliser le remboursement budgétaire de 6,4 milliards d’euros provenant du budget européen de 2016 pour venir en aide aux réfugiés.

Environ 40 000 sociétés de sécurité privées opèrent actuellement dans l’Union européenne. Le Parlement a souligné lors d’un vote mardi qu’elles doivent respecter les exigences minimales en matière de responsabilité, de contrôle du personnel et de dénonciation pour faute.