Présidence bulgare du Conseil de l'UE : les députés bulgares donnent leur avis 

 
 

Partager cette page: 

Depuis le 1er janvier, la Bulgarie préside le Conseil de l’Union européenne pour la première fois depuis son adhésion. Les députés bulgares partagent leurs vues sur les défis à relever.

Présidence bulgare du Conseil de l'UE 

La Bulgarie a déclaré qu’elle chercherait un accord entre les États membres sur des sujets tels que la sécurité et la migration, qu’elle œuvrerait à améliorer la compétitivité de l’Europe et à renforcer la cohésion et la solidarité dans les discussions à venir sur le prochain budget à long terme et sur les politiques agricoles de l’UE.

Elle a également appelé à améliorer les perspectives pour l’intégration européenne des pays des Balkans occidentaux.

 

Les députés bulgares ont souligné que le pays devait agir pour trouver des solutions communes aux défis de l’Europe.

Andrey Kovatchev, député démocrate-chrétien a déclaré : « Durant sa toute première présidence du conseil de l’UE, la Bulgarie fera tout son possible pour préserver l’unité européenne et favoriser la coopération dans des domaines-clés d'intérêt commun. »

Il a également insisté sur l’importance des pays des Balkans occidentaux : « Nous espérons que notre présidence jouera le rôle de catalyseur politique dans le processus d’adhésion des Balkans occidentaux à l’Union européenne. »

 

Svetoslav Malinov, député démocrate-chrétien a fait remarquer que les priorités de la Bulgarie avaient déjà été établies en accord avec d’autres pays présidant avant et après elle (l’Estonie et l’Autriche) mais il espère que la Bulgarie mènera à bien une ou deux initiatives politiques qui ne seraient pas entrées dans l’agenda européen si elle n’avait pas présidé.

 

Sergei Stanishev, député démocrate socialiste appelle à plus de progrès sur les priorités des citoyens, telles que les affaires sociales. Il met en garde sur le fait que les premières négociations sur le budget à long terme de l’UE, qui entrera en vigueur en 2021, ne se résument pas à une diminution des fonds attribués aux politiques visant à réduire l‘écart de niveau de vie dans l'UE.

Un autre défi mentionné par Sergei Stanishev est la réforme du régime d’asile européen : « Les États membres doivent arriver à un accord afin que les appels à la solidarité puissent devenir une réalité. »

 

« La présidence de la Bulgarie doit montrer une attitude responsable sur les sujets les plus importants tels que la migration, la protection des frontières extérieures, les inégalités drastiques en matière de revenus et de standards de vie entre l’Europe de l’Est et de l’Ouest » a dit Angel Dzhambazki, député conservateur et réformiste.

« Je pense que nous pouvons intégrer plus de pays à l’UE, ce qui offrirait une opposition à la politique actuelle d'établissement d’un centre et d’une périphérie de l’Union. »

« Un consensus a été atteint en Bulgarie sur les priorités de la présidence du Conseil de l’UE » a déclaré Filiz Hyusmenova, députée démocrate libérale.

« Une Europe de consensus, une Europe compétitive et une Europe de cohésion sont les thèmes qui répondent aux attentes d’une prise en charge conjointe des défis communs et qui renforceront la confiance en l’UE. »

Le Premier ministre bulgare Boyko Borissov présentera les objectifs du pays pour la présidence du Conseil de l'UE le 17 janvier durant la session plénière.

Retrouvez sa déclaration en direct à partir de 9h.