Partager cette page: 

Achats en ligne, émissions de CO2, Turquie et composition du Parlement étaient à l’agenda de la session plénière de cette semaine à Strasbourg.

Session plénière de février : géoblocage, Turquie, pesticides 

Mardi, les députés ont adopté de nouvelles règles mettant fin au géoblocage. Ce règlement oblige les commerçants à traiter tous les acheteurs en ligne de la même manière, en leur proposant les mêmes prix dans toute l’UE, sans tenir compte de leur lieu de connexion. 

Les députés ont approuvé la réforme du système européen d’échange de quotas d’émission de l’UE visant à réduire les émissions de CO2 et à soutenir les technologies à faible intensité de carbone.

Le Premier ministre de Croatie, Andrej Plenković, a débattu de l’avenir de l’Europe avec les députés mardi matin. Il a souligné l’importance de la solidarité, de l’égalité, de la croissance et de la cohésion.

Mardi, les députés ont débattu sur la nouvelle stratégie de l’UE pour les pays des Balkans occidentaux qui mentionne 2025 comme date indicative d’adhésion de la Serbie et du Monténégro. 

Mercredi, le Parlement a voté sur une initiative législative visant à réduire le nombre de députés de 751 à 705 après le Brexit. Les députés ont par contre rejeté l’idée de listes électorales transnationales. 

En vue des élections européennes de 2019, les députés ont déclaré dans une résolution que le Parlement était prêt à rejeter tout candidat à la présidence de la Commission européenne n’étant pas désigné comme "candidat en tête de liste" (Spitzenkandidaten) de parti politique européen. 

Les députés demandent aux États membres de condamner fermement la médicalisation des mutilations génitales féminines et appellent à plus de sensibilisation et de protection.  

Jeudi, les députés ont demandé à la Commission d’évaluer en détail l’actuel système de changement d’heure semestriel et de proposer une révision des règles si nécessaire.

Les députés ont également condamné les récentes arrestations de journalistes, d’activistes, de docteurs et de citoyens ayant exprimé leur opposition à l’offensive militaire turque dans l’enclave kurde d’Afrine en Syrie.

Cette semaine, les députés ont voté sur le mandat et sur la composition d’une commission spéciale chargée d’examiner la procédure d’autorisation de l’UE pour les pesticides. Cette décision fait suite aux inquiétudes liées à l’évaluation du risque du glyphosate.