À l’agenda de la session plénière de septembre : état de l’Union, droit d’auteur et Hongrie 

 
 

Partager cette page: 

Jean-Claude Juncker prononcera son discours sur l’état de l’Union. Les députés voteront sur de nouvelles règles de droit d’auteur et sur l’état de droit en Hongrie.

Huit mois avant les élections européennes de mai 2019, les députés dresseront le bilan des réalisations de la Commission Juncker. Le débat sur l’état de l’Union européenne (SOTEU) se tiendra à Strasbourg le 12 septembre à partir de 9h et sera lancé par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Suivez le en direct par ici.

Mardi, les députés débattront de l’État de droit en Hongrie en compagnie du Premier ministre Viktor Orbán. Mercredi, ces derniers devront se prononcer sur la décision d’agir afin de prévenir le risque d’une violation grave des valeurs de l’Union européenne. Si la proposition est adoptée par les députés, le Parlement recommanderait de déclencher l’article 7 pour la première fois. Apprenez-en plus sur son fonctionnement dans notre infographie.

Mardi, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, débattra de l’avenir de l’Europe avec les députés et le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Mardi, les députés débattront sur la position du Parlement concernant les règles sur le droit d’auteur dans le domaine numérique. Ils devront ensuite se prononcer lors d'un vote qui se tiendra le lendemain.

Mardi toujours, les députés se prononceront sur la création du Corps européen de solidarité. Le but du corps européen de solidarité est d’offrir un guichet principal pour tous les jeunes qui souhaitent faire du volontariat dans toute l’Europe. Les volontariats pourront se faire dans les domaines de l’éducation, la santé, la protection de l’environnement. Les jeunes seront amenés à travailler avec des enfants, des personnes âgées, des migrants ou des demandeurs d’asile.

Deux votes importants auront lieu en commission de l’environnement ce lundi. Le premier concerne une nouvelle législation dont l’objectif est de fixer des limites d'émission de CO2 plus strictes pour les voitures neuves et les vans. Le second porte sur la mise à jour de la directive relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine visant à ajouter de nouveaux critères de qualité pour l’eau du robinet afin de réduire la consommation d’eau en bouteille et les déchets plastiques.