Cette semaine à Strasbourg : sécurité routière, lanceurs d’alerte et protection des consommateurs 

 
 

Partager cette page: 

Lors de la dernière session plénière avant les élections européennes, les députés ont, entre autres, renforcé la protection des consommateurs et des lanceurs d’alertes.

Le 17 avril, afin de sécuriser plus efficacement les frontières extérieures de l'Union européenne, le Parlement a adopté une nouvelle législation renforçant le corps européen de garde-frontières et garde-côtes. Un nouveau corps permanent de 10 000 agents sera mis en place d’ici 2027.




Le Parlement européen a également adopté de nouvelles mesures pour améliorer la sécurité routière et réduire le nombre d'accidents. Des dispositifs de sécurité tels que l’adaptation intelligente de la vitesse et le système de freinage d’urgence devront être installés dans les nouveaux véhicules à partir de 2022.

Mardi, les députés européens ont adopté de nouvelles normes communes afin de mieux protéger les lanceurs d’alerte. Ces mesures visent à rendre le signalement des pratiques illégales par les lanceurs d’alerte plus facile et plus sûr.





Suite au vote du 16 avril, les travailleurs atypiques (contrats zéro heure, coursiers via des plateformes digitales...) bénéficieront de conditions de travail plus transparentes et plus prévisibles.


Quel que soit l'endroit où les consommateurs européens effectuent leurs achats, ils bénéficieront d'un niveau de protection élevé grâce aux nouvelles règles adoptées par le Parlement mercredi.



Selon les nouvelles règles approuvées par les députés cette semaine, les entreprises digitales devront supprimer les contenus terroristes en ligne au maximum une heure après avoir été informées. Le Parlement a également voté en faveur de règles visant à rendre l’achat de produits chimiques nécessaires à la fabrication d'explosifs artisanaux par les terroristes plus difficile.


" Ne combattez pas les populistes, attaquez-vous aux causes du mécontentement des citoyens ", a déclaré le Premier ministre letton Krišjānis Kariņš lors du débat sur l'avenir de l'Europe le 17 avril.


Lors d'un débat mardi, la plupart des intervenants ont salué la décision prise le 10 avril de prolonger l’adhésion du Royaume-Uni à l’UE. Les députés ont exhorté le gouvernement britannique à utiliser l'extension de manière constructive.


Dans son discours devant la commission de l'environnement du Parlement européen à Strasbourg le 16 avril, la militante suédoise de seize ans, Greta Thunberg, a appelé à "des changements durables et sans précédent dans tous les aspects de la société" afin de lutter contre le changement climatique.