Présidence finlandaise du Conseil de l'Union européenne : les attentes des députés 

 
 

Partager cette page: 

Logo de la présidence finlandaise 

Le 1er juillet, la Finlande a pris la présidence tournante du Conseil de l'Union européenne. Apprenez-en plus sur les attentes des députés européens finlandais.

Le Premier ministre finlandais Antti Rinne présentera les priorités de son pays aux députés européens le 17 juillet. Suivez le débat en direct à partir de 10h00.


Le slogan de la présidence finlandaise du Conseil de l'UE est "une Europe durable, un avenir durable". La Finlande utilisera le budget alloué aux traditionnels cadeaux de la présidence pour compenser les émissions de gaz à effet de serre produites par les vols entre Helsinki et Bruxelles. Les bouteilles d'eau seront également remplacées par l'eau du robinet lors des réunions.


Les priorités de la Finlande pour la présidence sont : 
  • renforcer les valeurs européennes et l'État de droit 
  • rendre l'UE plus compétitive et plus sociale 
  • renforcer la position de l'UE en tant que leader mondial de l'action pour le climat 
  • protéger les citoyens de manière globale  

Les députés souhaitent des mesures pour combattre le réchauffment climatique

Sirpa Pietikäinen (PPE) souhaite que les politiques publiques utilisent davantage la science et les faits pour résoudre les principaux défis. Elle propose que les évaluations des politiques publiques incluent une évaluation scientifique des mesures proposées. Selon elle, l'économie circulaire et l'utilisation efficace des ressources seront essentielles pour résoudre le problème du changement climatique. Pietikäinen souhaite également davantage d'informations sur l'impact climatique des investissements et veut inclure cet aspect dans la législation financière.


Eero Heinäluoma (S&D) : « Les valeurs communes de l'UE doivent être prises au sérieux. J'espère que sous la présidence finlandaise, nous construirons une Europe plus humaine et renforcerons les droits des consommateurs et des travailleurs.... J'attends de la Finlande qu'elle fasse pression en faveur de mesures climatiques ambitieuses et d'une coopération accrue dans l'Arctique. Il est essentiel de trouver un accord sur les politiques climatiques, énergétiques et forestières pour accroître les investissements dans l'économie circulaire. L'UE doit rester un leader en matière de politique climatique.»


Elsi Katainen de Renew Europe pense que la Finlande sera « concentrée et attentive » lorsqu'il s'agira d'avancer sur de grandes questions comme Brexit, les négociations budgétaires ou les objectifs climatiques. « J'espère que lors des négociations sur le prochain cadre financier, la Finlande contribuera à trouver un compromis équitable entre les États membres pour garantir un niveau suffisant de financement agricole et de cohésion.»


Ville Niinistö (Verts/ALE) note que la présidence finlandaise arrive à un moment crucial pour l'avenir de l'Europe. « Nous attendons de la Finlande qu'elle fasse pression pour que l'UE prenne les décisions nécessaires en matière de politique climatique afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré. Tout d'abord, nous devons faire en sorte que les États membres s'engagent en faveur d'une Europe neutre en carbone d'ici 2050, puis prennent des mesures pour rendre l'économie plus verte... La Finlande devrait également souligner l'importance de la responsabilité sociale, des droits de l'homme et de l'État de droit en Europe.»


Laura Huhtasaari (ID) a déclaré : « J'espère que le niveau de contribution net de la Finlande au budget européen sera inférieur dans le prochain cadre financier pluriannuel. Il est temps d'arrêter la redistribution des revenus en Europe sous la forme, par exemple, de dépenses de cohésion. La Finlande devrait s'efforcer d'empêcher l'UE d'exercer des pressions sur les États de l’Europe de l’ouest et l'Italie pour qu'ils appliquent une politique migratoire nuisible à leurs citoyens. Nous devrions également défendre les emplois industriels européens, en particulier contre la Chine qui ne respecte pas les règles du commerce international.»


Silvia Modig (GUE/NGL) souligne que l'Europe est fragmentée sur de nombreux défis majeurs : changement climatique, xénophobie, populisme, Brexit, traitement des migrants venant en Europe.... « La Finlande doit être audacieuse et active. Elle doit veiller à ce que les objectifs climatiques restent clairs dans l'esprit de tous. Nous devons être en mesure de nous mettre d'accord sur le renforcement des objectifs de réduction des émissions et fixer l'objectif de neutralité carbone. Le climat ne doit pas être négligé à cause d'autres défis.»