Partager cette page: 

Articles 

Image d'un paquet de cigarettes        

Empêcher l’industrie de recruter de nouveaux fumeurs chez les jeunes est l’objectif principal d’une mise à jour des règles sur les produits du tabac adoptée par le Parlement européen le 26 février. Avec près de 700 000 décès par an, le tabac est la principale cause de décès évitable dans l’UE. Bien que le nombre de fumeurs soit en baisse, il y a toujours un Européen sur quatre qui fume. Et 94% des fumeurs le deviennent avant l’âge de 25 ans.

Les cigarettes électroniques seront mises sur le marché soit comme produits médicinaux soit comme produits du tabac        
Communiqué de presse 

Communiqué de presse 

Un projet législatif, visant à rendre les produits du tabac moins attrayants pour les jeunes, a été adopté ce mercredi. Le texte, objet d'un accord informel avec les ministres de l'UE, impose des alertes visuelles sur 65% de la surface des paquets. Les cigarettes électroniques seraient réglementées soit comme des médicaments si elles permettent d'arrêter de fumer soit comme des produits du tabac.

Photo de bonbons en forme de coeur dont un a été écrasé par une cigarette        

Les avertissements sanitaires couvriront deux tiers des paquets de cigarettes et les cigarettes électroniques seront vendues librement dans les magasins sauf si elles sont présentées comme ayant des propriétés curatives ou préventives (elles seront alors réglementées en tant que médicaments) : c’est ce que prévoit la nouvelle législation sur les produits du tabac, approuvée par le Parlement le 26 février. Les nouvelles règles visent à rendre les produits du tabac moins attirants pour les jeunes.

Articles 

Photo de Linda McAvan        

Grâce aux nouvelles règles adoptées par le Parlement européen le 8 octobre, les jeunes seront moins susceptibles de commencer à fumer. Linda McAvan, députée démocrate socialiste britannique, est désormais chargée de mener les négociations avec le Conseil sur la version finale de la législation. Elle nous explique comment les nouvelles règles peuvent empêcher les jeunes de commencer à fumer et affectent les utilisateurs de cigarettes électroniques.

©BELGA/BELPRESS/P.Turpin        
Communiqué de presse 

Communiqué de presse 

Une proposition de loi visant à rendre les produits du tabac moins attractifs auprès des jeunes a reçu le soutien de la plénière ce mardi. Tous les paquets de cigarettes doivent inclure un avertissement couvrant 65% de leur surface. Les parfums fruités, mentholés et les petits paquets devraient être interdits. Les cigarettes électroniques devraient être régulées en tant que produits médicinaux seulement si elles sont présentées comme ayant de propriétés curatives ou préventives, selon le texte.

Photo d'une vieille roue de voiture où sont cachés des paquets de cigarettes        

Le commerce illicite de tabac équivaut à environ dix milliards d’euros par an en pertes de recettes fiscales pour les États membres, selon les estimations de la Commission européenne. Les députés ont discuté avec des experts le 22 janvier du rôle des fabricants de tabac et des solutions possibles. «L’idée que nous sommes en train de gagner la bataille n’est peut-être pas tout à fait vraie», a déclaré le député vert belge Bart Staes, Vice-président de la commission du contrôle budgétaire.

Infographie sur le tabac        

Avec plus de 700 000 décès par an, le tabagisme est la principale cause de décès évitable dans l’UE. La commission de la santé publique a voté mercredi de nouvelles règles, comme l’interdiction de l’utilisation des arômes dans les produits du tabac, l’interdiction des cigarettes fines et des exigences sur les avertissements de santé sur les paquets de cigarettes. L’objectif est de rendre le tabagisme moins attrayant pour les jeunes, tout en laissant la porte ouverte aux cigarettes électroniques.

Articles 

Vidéo d'EuroparlTV sur les cigarettes électroniques        

La cigarette électronique pourrait être la solution idéale pour le fumeur qui souhaite arrêter mais ne peut se passer de nicotine. Cependant, est-elle vraiment sûre ? Doit-elle être réglementée comme un produit pharmaceutique ou comme produit de l'industrie du tabac ? Ces questions ont été débattues par les députés européens avec des experts, à l'occasion d'un atelier organisé le 7 mai dans le cadre de la refonte de la directive sur le tabac.

Vidéo europarlTV        

En attendant un vote décisif durant la session plénière de septembre, deux députées de la commission santé se prononcent sur la nouvelle réforme des produits du tabac adoptée par la commission le 10 juillet.