Partager cette page: 

Consultez les principaux faits et chiffres autour de la crise des migrants en Europe pour mesurer l’ampleur de cette situation inédite.

Des migrants venant d'arriver en Hongrie - ©UNHCR/Mark Henley  

En 2015, 1,26 million de personnes ont demandé l’asile dans l’Union européenne, un chiffre record déclenchant l’actuelle crise migratoire. Rien qu’au cours des six premiers mois de l’année 2017, 2 030 personnes auraient perdu la vie en Méditerranée.

Découvrez dans cet article plus d’informations autour de la crise des migrants en Europe, des réponses apportées par l’Union européenne et des conséquences budgétaires.

Définitions : demandeur d’asile et réfugié

Un demandeur d’asile est une personne introduisant une demande formelle d’asile dans un autre pays parce qu’elle craint d’être persécutée dans son pays d’origine.

Un réfugié est une personne ayant une crainte fondée d’être persécutée en raison de sa race, de sa nationalité, de son opinion politique ou de son appartenance à un groupe social particulier. Le réfugié a vu sa demande d’asile acceptée dans son pays d’accueil. La directive sur les conditions que doivent remplir les ressortissants de pays tiers ou les apatrides pour pouvoir bénéficier d’une protection internationale définit des lignes directrices pour l’acceptation d’une demande.

Les ressortissants de pays tiers doivent enregistrer une demande de protection dans le premier pays d’entrée de l'Union européenne. Le migrant devient un demandeur d’asile lorsque sa demande a été formellement déposée. Il peut ensuite obtenir le statut de réfugié, ou toute autre forme de protection internationale, une fois la demande acceptée par l’autorité nationale compétente.

Décisions en matière d’asile

En 2015 et 2016, plus de 2,5 millions de personnes ont demandé l’asile dans l’Union européenne. Au cours de l’année 2015, les autorités nationales ont émis 593 000 décisions en matière d’asile en première instance. Plus de la moitié d’entre elles étaient positives.

La plupart des personnes ayant introduit une demande d’asile au plus fort de la crise migratoire en 2015 ont dû attendre 2016 pour obtenir une décision. Cette année-là, 1,1 million de décisions en matière d’asile ont été prises dans l’Union européenne. 61 % d’entre elles étaient positives, un tiers des candidats ayant obtenu le statut de réfugié, soit le plus haut niveau de protection internationale.

Franchissements illégaux des frontières extérieures

Sur base d’informations fournies par les autorités nationales, l’agence européenne de gestion des frontières extérieures Frontex collecte des données autour des franchissements illégaux des frontières de l’Union européenne. En 2015 et 2016, plus de 2,3 millions de franchissements illégaux ont été détectés.

Une personne pouvant franchir une frontière à plusieurs reprises, le nombre de personnes entrant en Europe est moins élevé. Les États membres font néanmoins face à une pression migratoire sans précédent.

Certaines personnes sont arrêtées aux frontières et se voient refuser l’entrée en Europe : il s’agit en général de migrants économiques originaires d’Afrique du Nord. En 2016, 388 000 personnes se sont vues refuser l’entrée aux frontières extérieures de l’Union européenne.

Migrants en situation irrégulière dans l’Union européenne

En 2015, 2,2 millions de personnes ont été repérées en situation irrégulière dans l’Union européenne. En 2016, ce nombre est tombé à 984 000.

En général, une personne qui séjourne illégalement dans l’Union européenne n’est pas parvenue à s’enregistrer correctement ou a quitté l’État membre responsable du traitement de sa demande d’asile. Ces éléments ne constituent pas en soi des raisons suffisantes pour renvoyer une personne dans son pays d’origine.

En revanche, une personne peut être expulsée de l’Union européenne parce que sa demande d’asile a été refusée. 533 000 personnes ont fait l’objet d’une obligation de quitter l’Union européenne en 2015, mais seules 43 % d’entre elles sont effectivement parties. En 2016, la moitié des 494 000 personnes qui ont reçu un ordre de retour ont quitté l’Union européenne.

Sondage : ce que pensent les Européens

L’immigration est une priorité de l’Union européenne depuis plusieurs années. Différentes mesures ont été prises afin de gérer la crise migratoire et d’améliorer l’actuel système d’asile.

Selon un récent sondage Eurobaromètre, 73 % des Européens souhaitent que l’Union européenne agisse davantage en matière d’immigration. L’immigration a également été identifiée comme une priorité majeure dans l’Eurobaromètre 2016.

Aspects budgétaires

En adoptant le budget 2017 de l’Union européenne, les députés ont obtenu un programme de renforcement de 728 millions d'euros pour des fonds en grande partie liés aux migrations.

Après négociations avec les États membres, le Parlement a donné son feu vert le 5 avril dernier à une révision à mi-parcours du cadre financier pluriannuel de l’Union européenne pour 2014-2020. 3,9 milliards d’euros supplémentaires seront consacrés à des mesures liées à l’immigration.

Afin de lutter contre les causes profondes de l’immigration, un mécanisme européen visant à mobiliser 44 milliards d’euros d'investissements dans le secteur privé en Afrique et dans le voisinage de l’Union européenne a été adopté par le Parlement le 6 juillet 2017.

En savoir plus sur la crise des migrants en Europe :