Partager cette page: 

Le régime d’asile européen s’est effondré suite à la crise migratoire. La réforme du règlement de Dublin tend à le rendre plus juste et solidaire. Plus d'information dans notre vidéo.

Le 16 novembre lors de la session plénière, les députés ont adopté la position du Parlement sur la réforme du règlement de Dublin qui détermine quel État membre est responsable du traitement des demandes d'asile (390 en faveur, 175 contre, 44 abstentions).

Le règlement de Dublin tel qu’il est aujourd’hui ne répond plus aux besoins actuels. Cela a été clairement démontré en 2015 lorsque plus d’un million de personnes ont fui la guerre, les conflits, la persécution et ont introduit une demande de protection internationale auprès de l’Union européenne, conduisant à l’effondrement total du règlement de Dublin.

 

Dans son rapport, Cecila Wikström, députée démocrate-libérale suédoise et rapporteur sur le dossier établit 3 priorités :

 

  • Que tous les pays partagent la responsabilité des demandeurs d’asile.
  • Que les États membres ayant des frontières extérieures, premier endroit d’arrivée en Europe pour la plupart des réfugiés, endossent leur responsabilité en enregistrant tous les arrivants tout en protégeant et en maintenant les frontières extérieures de l’Union européenne.
  • Que les personnes nécessitant une protection internationale la reçoivent plus rapidement tandis que ceux ne remplissant pas les conditions pour recevoir le statut de demandeur d’asile soient renvoyés rapidement et dans la dignité.

 

« Nous devrions mettre en place un système qui fonctionnerait indépendamment du fait qu’il y ait un afflux important de personnes ou non. De cette manière, nous n’aurions plus à mettre en place des mesures d’urgence » dit Cecila Wikström.

 

 

Apprenez en plus sur les autres initiatives entreprises pour améliorer le régime d'asile européen commun.