Partager cette page: 

  • Augmentations dans les domaines de la croissance durable, de l’emploi, de la sécurité et du changement climatique
  • 116,7 millions d’euros supplémentaires pour lutter contre le chômage des jeunes
  • Réduction des financements pour la Turquie
Le Président du PE, Antonio Tajani, promulgue le budget 2018 de l'UE. 

Pour le budget de l’année à venir, les députés ont obtenu davantage de soutien pour les jeunes sans emploi et des financements supplémentaires pour les PME, la recherche et Erasmus.

Les crédits d’engagement pour 2018 totalisent 160,1 milliards d’euros. Les crédits de paiement représentent 144,7 milliards d’euros (cf. ci-dessous).

 

Suite à l’adoption formelle par le Conseil de l’accord de conciliation avec le Parlement sur le budget 2018, le Parlement a adopté le budget par 295 voix pour, 154 contre et 197 abstentions. Il a été dans la foulée promulgué par le Président du PE, Antonio Tajani.

 

Jeunesse, croissance et emploi

 

Le Parlement a supprimé les coupes de 750 millions du Conseil dans le domaine de la croissance et de l’emploi, et a obtenu une augmentation de 116,7 millions d’euros en crédits d’engagement pour l’initiative pour l’emploi des jeunes, amenant le total à 350 millions d’euros, en vue d’aider les jeunes qui cherchent désespérément un travail. Par ailleurs, en plus de la proposition budgétaire de la Commission, les députés sont parvenus à renforcer, via de nouvelles ressources, des programmes qu’ils considèrent clés pour encourager la croissance et l’emploi, à savoir Horizon 2020 (programmes de recherche, +110 millions d’euros), Erasmus+ (+24 millions d’euros) et COSME (soutien aux PME, +15 millions d’euros).

 

Crise des réfugiés et migratoire, réduction des fonds destinés à la Turquie

 

Le Parlement a réussi à renforcer le projet budgétaire de la Commission en faveur des agences dont les tâches sont liées à la sécurité: Europol (+3,7 millions d'euros et +10 postes) et Eurojust (+1,8 million d'euros et +5 postes).

 

Pour continuer à traiter la crise migratoire, le Bureau européen d’appuie en matière d’asile reçoit 5 millions d’euros supplémentaires. De façon similaire, les députés ont augmenté de 80 millions d’euros la ligne budgétaire (en plus du projet de budget) pour l’action extérieure de l’UE liée aux défis migratoires, qui inclut des actions dans les voisinages orientaux et méridionaux ainsi que dans les Balkans occidentaux.

 

En ce qui concerne la Turquie, les députés ont veillé à réduire les fonds de pré-adhésion de 105 millions d’euros (avec 70 millions d’euros en engagements supplémentaires mis en réserve). Une décision qui fait écho à la détérioration de la situation liée à la démocratie, à l’État de droit et aux droits de l’homme.

 

Agriculture et protection du climat

 

L’équipe de négociation du Parlement a obtenu un soutien supplémentaire pour les jeunes agriculteurs d’un montant de 34 millions d’euros afin de lutter contre le chômage des jeunes dans les régions rurales. Par ailleurs, les paiements pour les pratiques agricoles bénéfiques pour le climat et l'environnement ont été augmentés de 95 millions d'euros.

 

Citation

 

Jean Arthuis (ADLE, FR), président de la commission des budgets, a déclaré après le vote: ‘‘J’estime que le Parlement peut être satisfait du projet de budget 2018. Si nous avons trouvé un accord, c’est parce que notre priorité visait à renforcer les programmes qui préparent notre avenir et protègent les Européens: la recherche via Horizon 2020, la mobilité des jeunes via Erasmus+ et ErasmusPro, le mécanisme d’interconnexion via CEF et enfin l’aide aux PME via COSME. Par ailleurs, nous avons pu compléter les moyens alloués à la sécurité ainsi qu’à la montée en puissance de la politique d’asile ou de la politique de voisinage. Nous avons eu également le devoir d’apaiser nos pulsions dépensières, estimant ainsi nécessaire de faire des économies en réduisant les crédits consacrés à la pré-adhésion de la Turquie.’’

 

Siegfried Mureșan (PPE, RO), rapporteur (section de la Commission), a déclaré: ‘‘Ce budget tient ses promesses sur les sujets pour lesquels les citoyens européens ont de fortes attentes: l’emploi et la croissance d’un côté, et la sécurité de l’autre. En investissant dans la recherche, les infrastructures, l’éducation et les PME, nous serons plus compétitifs et davantage tournés vers l’avenir. Concernant la sécurité, nous avons réussi à renforcer Europol et Eurojust afin de garantir de meilleures coopération et coordination dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé à travers l’UE. Enfin, nous avons clairement exprimé le fait que le soutien de l’UE à des pays tiers ne pouvait être détaché de toute obligation: la Turquie s’éloigne des valeurs de l’UE et nous avons décidé de réduire notre aide de 105 millions d’euros.’’

 

Que sont les crédits d’engagement et de paiement?

 

Compte tenu du fait qu’il faille gérer des actions pluriannuelles (comme le financement de projets de recherche sur deux ou trois ans par exemple), le budget de l’UE distingue les crédits d’engagement (le coût de l’ensemble des obligations légales contractées pendant l’exercice en cours, qui peuvent avoir des conséquences sur les années suivantes) et les crédits de paiement (l’argent réellement dépensé durant l’exercice en cours, éventuellement pour mettre en œuvre des engagements contractés les années précédentes).