Partager cette page: 

Donald Tusk, Président du Conseil européen, défend les résultats du sommet européen lors du premier débat en plénière de la 9e législature.  

De nombreux députés ont critiqué jeudi la façon dont les candidats aux plus hauts postes de l’UE ont été choisis.

Le débat, le tout premier de la neuvième législature, s’est concentré sur les résultats du sommet européen qui s’est tenu plus tôt cette semaine. Les dirigeants des groupes politiques du Parlement européen en ont également profité pour présenter les priorités de leur groupe pour les années à venir.

Un moment regrettable

Les dirigeants des groupes PPE, S&D, ECR et GUE/NGL ont exprimé de sérieuses réserves quant aux actions et aux décisions du Conseil européen ces derniers jours. Ils regrettent notamment le manque de respect à l’égard du processus des Spitzenkanditaten, l’effort excessif déployé par les chefs d’État pour décider du prochain Président de la Banque centrale européenne et pour proposer les noms des vice-présidents de la Commission, le manque de représentation des pays d’Europe de l’Est, et le rôle excessif joué tout au long de la procédure par des leaders issus d’États membres qui ne respectent pas l’État de droit.


Pour revoir le débat dans son ensemble, cliquez ici. Pour revoir les interventions, cliquez ci-dessous:


- Déclaration d’ouverture de Donald TUSK, Président du Conseil européen


- Déclaration d’ouverture de Maroš ŠEFČOVIČ, vice-président de la Commission européenne en charge de l’union de l’énergie


- Interventions des députés