Fonds européen d'ajustement à la mondialisation : accroître l’aide aux travailleurs licenciés  

 
 

Partager cette page: 

Le Parlement soutient la réforme du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation et souhaite le rendre plus accessible. Apprenez-en plus dans notre vidéo.

Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, crée en 2006, est un des programmes de l’Union européenne. Il a pour objectif de développer la dimension sociale de l’UE et de soutenir les travailleurs licenciés suite à de grands chamboulements dans le commerce mondial (causés par la mondialisation) ou suite à la crise financière et économique.

Il s’agit d’un programme solidaire d’urgence et d’un instrument financier spécial qui cofinance des projets visant à aider les travailleurs à retrouver un emploi ou à créer leur propre entreprise.

Les travailleurs doivent répondre à certaines conditions pour pouvoir bénéficier de ce fonds.

Découvrez ce que fait l’Union européenne pour maîtriser la mondialisation.

Le Fonds, géré par les autorités nationales et régionales ne cofinance ni les pensions ni les allocations chômage.


Nouvelle réglementation

Le 16 janvier, les députés réunis en session plénière ont voté en faveur de la réforme du fonds à partir de 2020. L’objectif est d’accroître l’assistance aux travailleurs en cas de grands changements structurels liés à la numérisation, à l’automatisation et à la transition vers une économie à faible intensité de carbone. Les députés européens proposent de rebaptiser le fonds : « Fonds européen pour la transition » (FET).

De nombreux employés travaillent pour des petites ou moyennes entreprises et leur licenciement peut avoir des conséquences désastreuses sur les petites régions. Pour faire face à cela, les députés veulent abaisser à 200 (au lieu de 500) le seuil des licenciements au-dessus duquel une demande auprès du FET est recevable. Ils souhaitent aussi étendre la période de référence durant laquelle surviennent ces licenciements et accélérer les procédures de candidature.