Après la fin des frais d'itinérance, des appels internationaux moins chers? 

 
 

Partager cette page: 

Les députés souhaitent diminuer le prix des appels internationaux intra-européens et donner aux gouvernements la possibilité d'envoyer des alertes générales via un système de "112 inversé".

Les prix des appels téléphoniques n'ont cessé de diminuer ces deux dernières décennies, même si dans certaines domaines les prix restent élevés, comme par exemple pour les appels internationaux intra-européens. Mais la situation pourrait évoluer, alors que les députés de la commission de l'industrie du Parlement européen ont proposé le 2 octobre que le prix des appels mobiles et fixes vers d'autres états membres ne soit pas beaucoup plus élevé que le prix des appels domestiques.

 

Les tarifs des appels internationaux peuvent en effet atteindre 1€ la minute; ce qui est substantiellement bien plus élevé que d'utiliser son téléphone depuis un autre pays européen, depuis l'abolition des frais d'itinérance. L'an passé déjà, les députés ont soulevé auprès de la Commission européenne la question des frais disproportionnés appliqués pour les appels et SMS transfrontaliers intra-européens.

Différence entre itinérance et appels internationaux intra-européens 
  • L'itinérance est le fait d'utiliser son téléphone depuis l'étranger. 
  • Les appels internationaux intra-européens sont le fait d'appeler un autre état membre européen depuis son pays de résidence. 

Les membres de la commission de l'industrie veulent également instaurer un système de communication dit du "112 inversé", qui permettrait aux autorités nationales et locales d'alerter les gens par téléphone en cas de catastrophes naturelles, d'attaques terroristes ou de toute autre menace. Cette proposition s'inspire du principe du numéro 112, numéro général d'urgence qui peut être appelé depuis n'importe quel téléphone fixe ou portable dans tous les états membres pour appeler une ambulance, les pompiers ou la police.

 

Ces propositions font partie d'une réforme plus large des télécommunications, destinée à stimuler les investissements dans les réseaux à haute capacité de l'Union européenne, et à améliorer l'utilisation des fréquences radio et la protection de la confidentialité.

"Il s'agit de 500 à 600 milliards d'investissement, et il doit s'agir d'au minimum 90%, si pas en totalité, d'investissements privés. Avec le but de promouvoir l'investissement, de promouvoir le déploiement d'une connectivité très élevée à travers des réseaux à très haute capacité, à travers la fibre optique à domicile par exemple, nous proposons cette nouvelle règlementation" a déclaré la députée démocrate-chrétienne espagnole Pilar del Castillo, rapporteur sur le sujet.

 

Pour la députée libérale tchèque Dita Charanzová, qui a travaillé sur le rapport au nom de la commission du marché intérieur, "la fin des frais d'itinérance a été une grande victoire, mais nous ne pouvons pas nous arrêter à mi-chemin. Nous devons corriger cette situation absurde où il est moins cher de passer des appels en itinérance qu'à la maison."

Le rapport a été adopté par la commission de l'industrie. Il doit maintenant être approuvé en session plénière, ce qui donnera au Parlement européen un mandat pour entamer des négociations avec le Conseil en vue d'aboutir à un accord sur un texte final.