Partager cette page: 

Plus de 80% des Européens disposent d’une connexion internet et le nombre d’appareils connectés augmente sans cesse, mais qu'en est-il de la sécurité ?

Les activités des cybercriminels deviennent de plus en plus complexes et sophistiquées. Ni les gouvernements ni l'industrie ne peuvent à eux seuls relever le défi de protéger pleinement les citoyens européens des cyberattaques. Pour en savoir plus sur les différentes menaces, consultez notre infographie.

Agrandir l'image: infographie sur les cybermenaces 
infographie sur les cybermenaces        
Cliquez sur l'image pour consulter notre infographie 

Mardi 12 mars, le Parlement a approuvé le règlement sur la cybersécurité afin d'améliorer la réponse européenne au nombre croissant de cybermenaces. L’objectif est de renforcer le rôle de l'Agence européenne pour la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA) en établissant un cadre de certification de cybersécurité.

Angelika Niebler, députée démocrate-chrétienne allemande en charge du dossier a déclaré : « Nous voulions nous attaquer à deux problèmes en particulier. Le premier concerne le nombre croissant d'attaques contre notre infrastructure essentielle, c'est-à-dire contre tous les aspects de notre vie quotidienne - électricité, communication, eau, etc. La deuxième question concerne le nombre croissant d’objets connectés et la méfiance des utilisateurs à l'égard de la sécurité et de la confidentialité de leurs appareils ».

Pour combattre l’augmentation du nombre d’attaques, l'ENISA recevra davantage de ressources humaines et financières, et la coopération en matière de cybersécurité entre les États membres sera intensifiée. Une certification standardisée pour les équipements informatiques va également voir le jour dans toute l'Europe. Si à l’origine cette certification sera optionnelle, la Commission évaluera et décidera de la rendre obligatoire ou pas d'ici 2023.

L’enjeu est également d’informer correctement les utilisateurs sur comment et pourquoi protéger leurs données. Selon un récent sondage Eurobaromètre, 87% des citoyens de l'Union européenne considèrent la cybercriminalité comme un défi important pour la sécurité intérieure de l'Union. Une majorité d'entre eux craignent d’être victimes d’une cyberattaque. Avec ces nouvelles règles, les utilisateurs recevront des conseils sur la configuration et la maintenance sécurisées de leurs appareils, la disponibilité et la durée des mises à jour mais aussi les vulnérabilités connues.

Angelika Niebler ajoute que « la cyberattaque WannaCry de 2017, qui a paralysé plus de 200 000 systèmes informatiques dans l'Union européenne en même temps, a montré que nous avons besoin d'initiatives européennes pour renforcer la cybersécurité. Avec le règlement sur la cybersécurité, nous avons maintenant les bases de ce projet de loi. L'Europe pourrait bientôt devenir la première force dans ce domaine ».