Corps européen de garde-frontières et garde-côtes: 10 000 agents pour renforcer les frontières extérieures (Vidéo) 

 
 

Partager cette page: 

Le 17 avril 2019, les députés ont adopté la nouvelle législation visant à renforcer le corps européen de garde-frontières et garde-côtes.

En 2015, les frontières extérieures de l’Union européenne ont été mises sous pression suite à l’augmentation du nombre de migrants et de réfugiés souhaitant y entrer. Entre temps, le nombre de migrants arrivant en Europe a fortement diminué, mais l’enjeu migratoire reste une préoccupation importante pour les Européens. Le Parlement européen a décidé d'augmenter le nombre de garde-frontières d’ici 2027. Elles permettront également de renvoyer plus efficacement les personnes qui ne sont pas citoyennes de l’UE et qui ne disposent pas du droit d’y rester. Parmi ces 10 000 personnes, certaines seront employées par le corps européens de garde-frontières et garde-côtes et d’autres devront être détachées par les États membres.


Avant le vote sur les nouvelles mesures qui renforceront les effectifs du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, la députée démocrate chrétienne maltaise Roberta Metsola a déclaré : « Il faut être juste avec ceux qui méritent d'être protégés, dur avec ceux qui s'attaquent aux personnes vulnérables et ferme avec ceux qui cherchent à enfreindre les règles ».

Ces changements ont pour objectif de mieux gérer les migrations, de permettre à l’Union européenne de sécuriser efficacement ses frontières extérieures et d’assurer la sécurité des Européens. Ce nouveau corps pourrait, à la demande d'un pays de l'Union européenne, assurer le contrôle des frontières et la gestion des migrations ainsi que lutter contre la criminalité transfrontalière. En cas d'urgence, les États membres pourraient faire appel à sa capacité d’intervention rapide pour obtenir une assistance.

Une fois adoptées par le Parlement européen et le Conseil, ces nouvelles règles entreront en vigueur 20 jours après leur publication au Journal officiel de l’Union européenne. Le nouveau corps permanent pourra être déployé à partir de 2021.