Partager cette page: 

"La mobilité offre beaucoup de nouvelles opportunités", a déclaré Doris Pack, députée démocrate chrétienne allemande.  

La mobilité étudiante est un avantage indéniable de la vie dans l'Union européenne. Le programme Erasmus, utilisé par 230 000 étudiants par an, vient d'être modernisé. Erasmus+, financé à hauteur de 14 milliards d'euros, permettra à plus de 5 millions de jeunes de se rendre à l'étranger pour étudier, se former ou faire du volontariat. Erasmus+ a été appuyé par la commission de la culture le 5 novembre. Nous avons rencontré la rapporteur Doris Pack, députée démocrate chrétienne allemande.

Quel est le plus grand changement que propose Erasmus+ par rapport à l'ancien programme que beaucoup d'étudiants connaissent déjà?

Erasmus, ainsi que les étudiants le connaissent, est une partie d'Erasmus+. Le nouveau programme réunit tous les programmes d'éducation formelle et informelle, de stages, d'activités pour la jeunesse et de sport. Comme nous ne voulions pas perdre l'étiquette d'Erasmus, nous avons nommé le nouveau programme Erasmus+.

Erasmus+ inclut Erasmus, Erasmus Mundus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig, le programme Jeunesse en Action, et pour la première fois, un volet sport. Les budgets seront différents et clairement séparés pour les différents programmes.

Comment voyez-vous le futur d'Erasmus+? Y verra-t-on plus de programmes non-éducatifs?

Si Erasmus+ n'existait pas, nous aurions dû l'inventer. C'est une valeur ajoutée européenne pour les politiques régionales, nationales et parfois locales en matière d'éducation et de jeunesse. Nous avons gardé tout ce qui était bien avant et l'avons amélioré pour soutenir également ceux qui souhaitent poursuivre un Master à l'étranger, avec un prêt garanti par l'Union européenne plus facile à rembourser.

Nous avons également inclus dans Erasmus+ le service volontaire européen, qui donne la possibilité aux citoyens de se former et d'avoir une expérience professionnelle dans d'autres pays, tout en étant payé et en disposant d'une sécurité sociale.

Quel impact espérez-vous qu'Erasmus+ ait sur les taux très élevés de chômage parmi les jeunes?

Erasmus+ n'est pas un programme spécifique contre le chômage, mais si vous êtes mieux équipé, si vous parlez plusieurs langues, si vous avez de meilleures compétences particulièrement en ce qui concerne le domaine de l'informatique, alors vous pouvez trouver un meilleur emploi, peut-être à l'extérieur de votre pays. La mobilité offre beaucoup de nouvelles opportunités.

Erasmus+ sera discuté et voté par le Parlement européen en session plénière le 19 novembre. Pour plus d'informations et pour nous contacter, le communiqué de presse est disponible dans les liens à droite.