Le cinéma européen à l’ère numérique : comment atteindre un public plus large ? 

 
 

Partager cette page: 

Une audience plus large pour les films européens, souvent limités à la distribution dans leur pays d’origine, est un défi pour le cinéma européen. L’industrie cinématographique européenne a un impact majeur sur le paysage culturel européen ainsi que sur l’emploi et la croissance économique. Les députés discuteront le 27 avril et voteront le lendemain un rapport sur la façon dont les films européens pourraient toucher un public plus large et faire concurrence à leur plus grand rival: les USA.

La plupart des films produits en Europe ne sortent pratiquement que dans leur pays d’origine et seuls 8% sont distribués en dehors de l’Union européenne. Par contre, les films américains sont largement distribués en Europe et ont une audience beaucoup plus large.


La répartition des subventions publiques est un des problèmes auxquels fait face l’industrie cinématographique européenne : près de 70% des subventions sont consacrées à la production laissant un financement insuffisant pour la commercialisation ou la distribution.


« La visibilité et la promotion des films européens dans le monde numérique sont des éléments vitaux pour atteindre de plus grandes audiences. Nous devons atteindre des niveaux de financement plus équilibrés entre la production, la promotion et la distribution. Une suggestion importante dans le rapport est de faciliter la portabilité des films européens », déclaré Bogdan Brunon Wenta, député démocrate-chrétien polonais rapporteur sur le dossier.


Cliquez ici pour accéder à toutes les actualités du Parlement européen


Les députés européens ont fait plusieurs suggestions dans le rapport pour stimuler la diffusion du cinéma européen.  Premièrement, encourager le sous-titrage des films et considérer la création d’une plateforme en ligne pour la traduction des sous-titres. Deuxièmement,  appeler la Commission européenne et les États membres à fournir un soutien pour équiper les cinémas d’écrans avec projection numérique et technologie sonore. Bien que 90% des écrans soient déjà digitalisés, les petits cinémas ont encore besoin d’un soutien financier. Troisièmement, souligner l’importance d’un financement approprié pour la numérisation, la préservation et la disponibilité en ligne du patrimoine cinématographique européen. Enfin, soutenir les coproductions européennes pour mener à une plus large diffusion des films.


Le rapport sera discuté en session plénière le 27 avril et voté le lendemain. Suivez le débat sur le rapport sur le cinéma européen à l’ère numérique en direct à partir de 17h.