Vers une nouvelle stratégie européenne en matière d’alcool 

 
 

Partager cette page: 

Les dommages liés à l'alcool sont toujours une grande préoccupation de santé publique à travers l’Europe. Le coût social direct et indirect de l'abus d'alcool était estimé à 155,8 milliards d'euros en Europe en 2010. L'alcool est aussi riche en calories et peut contribuer à l'obésité. Un projet de rapport qui sera débattu aujourd'hui et voté mercredi demande, entre autres, l'étiquetage obligatoire des calories dans l'alcool. Consultez notre graphique sur la consommation d'alcool dans l’UE.

En vue du débat, à suivre en direct aujourd'hui vers 17h30 et du vote mercredi, nous avons demandé à deux députés européens responsables de la rédaction du projet de résolution pour le Parlement européen, ce qu'ils pensaient de rendre obligatoire l’étiquetage des calories pour les boissons alcoolisées.


Alberto Cirio, député démocrate-chrétien italien, a dit qu’ « informer le consommateur est important, mais cela devrait être mesuré selon l'efficacité, l'efficience et une norme adéquate. Si le coût pour réaliser ces étiquetages ne donne pas une approche plus saine aux boissons alcoolisées, alors ça ne devrait pas être considéré comme un mantra pour une meilleure vie ».


Selon Glenis Willmott, députée démocrate-socialiste britannique, « l'alcool est lié à plus de 60 maladies chroniques et à l'obésité, mais les personnes ne réalisent tout simplement pas combien de calories contiennent les boissons alcoolisées. Par exemple, un grand verre de vin contient le même nombre de calories qu'une part de gâteau. Les consommateurs ont le droit à un étiquetage clair et honnête pour leur permettre de prendre des décisions en connaissance de cause ».