Santé en ligne, santé mobile : comment les nouvelles technologies peuvent-elles venir en aide aux patients ?  

 
 

Partager cette page: 

100 000 applications mobiles liées à la santé seraient actuellement disponibles ©BELGA_EASYFOTOSTOCK 

Les nouvelles technologies ont un impact sur la santé et l'indépendance des patients. Grâce à des applications mobiles, il est par exemple possible de surveiller son insuffisance rénale ou d'évaluer son activité physique. Le 1er juillet, l'unité d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (STOA) du Parlement a organisé un atelier autour de la question. L'objectif était notamment de comprendre comment les nouvelles technologies peuvent permettre aux patients de gagner en indépendance.

Le Président de l'unité STOA, le député démocrate-chrétien autrichien Paul Rübig, a déclaré au début de l'atelier qu'il était « essentiel de garantir que les citoyens puissent prendre des décisions concernant leur propre santé », avant d'ajouter que « nous devons aussi travailler sur la législation pour protéger la vie privée [des citoyens] ».


Roberto Bertollini, représentant de l'Organisation mondiale de la santé auprès de l'Union européenne, a estimé que pour aider à améliorer la médecine préventive, les systèmes de santé devraient être simplifiés. En effet, « même les gens qui disposent d'une certaine connaissance sur le sujet peuvent rencontrer des difficultés ».


Qu'est-ce que la santé en ligne et la santé mobile ?


La santé en ligne, ou e-santé, est une pratique de soins de santé approuvée par le Parlement européen qui se base sur des dispositifs électroniques et de communication.


Par exemple, les patients peuvent accéder à leurs propres données médicales en se connectant sur Internet, ce qui les rend mieux informés sur leurs conditions de santé et facilite la communication entre les professionnels de santé et les patients.


Marc Lange, de l'Association européenne de télématique de la santé, a rappelé que la santé en ligne comporte de nombreux enjeux : « La santé en ligne, c'est changer les comportements des patients et les systèmes de santé. L'objectif est de déplacer les lieux de soin : aller des hôpitaux vers les soins à domicile, et aller même jusque dans les poches des citoyens [avec les smartphones]. »


La santé mobile est en quelque sorte une sous-catégorie de la santé en ligne. Elle désigne l'utilisation d'applications mobiles dédiées à la santé pour l'auto-évaluation ou la surveillance à distance. Par exemple, les patients souffrant d'insuffisance rénale peuvent recevoir un dispositif portable de rein artificiel surveillé à distance à la fois par les patients via leur smartphone et par le personnel médical.


Il s'agit d'un domaine en plein essor : selon la Commission, environ 100 000 applications mobiles dédiées à la santé seraient actuellement disponibles.


La députée démocrate socialiste autrichienne Karin Kadenbach a conclu l'événement en déclarant qu'il était essentiel d'améliorer la médecine préventive dans l'Union européenne. En effet, « il a été prouvé qu'une médecine préventive peu performante a un impact direct sur la gestion des maladies chroniques, les niveaux de productivité, les taux de mortalité et les coûts généraux liés à la santé ».


Cliquez ici pour accéder à toutes les actualités du Parlement européen