Partager cette page: 

Agrandir l'image: Infographie 
Infographie        
Consultez notre infographie pour en savoir plus  

Les épidémies de grippe aviaire ou de fièvre aphteuse ont montré que les maladies animales pouvaient aussi toucher les animaux de compagnie, voire être transmises à l'homme. La commission de l'agriculture a approuvé cette semaine de nouvelles mesures visant à mieux prévenir et à empêcher ce type d'épidémies. Au-delà de l'aspect sanitaire, les maladies animales ont également un impact sur l'économie européenne. Consultez notre infographie pour en savoir plus.

Les députés de la commission de l'agriculture se sont entendus cette semaine sur de nouvelles mesures autour de la santé animale. Celles-ci permettent par exemple à la Commission européenne de demander aux États membres d'établir, si nécessaire, une base de données nationale des animaux de compagnie. Ces règles autorisent également la Commission à prendre des mesures d'urgence en cas d'épidémie.


Toutes ces mesures devront prendre en compte le bien-être de l'animal et faire en sorte d'épargner aux animaux concernés, y compris aux animaux errants, toute souffrance ou douleur.


Ce règlement a fait l'objet d'un accord informel avec le Conseil en juin dernier et doit maintenant être approuvé par l'ensemble des députés. Le vote aura probablement lieu lors de la session plénière de mars.


Systèmes d'enregistrement des animaux de compagnie


Le Parlement a également adopté aujourd'hui une résolution appelant à la création d'une base de données à l'échelle européenne concernant l'enregistrement des chats et des chiens. L'objectif est de lutter contre le commerce illégal des animaux, mais aussi contre le risque de propagation de maladies qui pourraient représenter un risque pour la santé publique.