Polluants atmosphériques : le Parlement demande des plafonds plus ambitieux 

Mis à jour le: 
 
Créé le:   
 

Partager cette page: 

Chaque année, près d’un demi-million d’Européens meurent de maladies liées à la pollution de l'air.

 Ce mercredi 23 novembre, les députés réunis en session plénière à Strasbourg débattront et voteront sur des plafonds nationaux plus ambitieux concernant les émissions de cinq grands polluants atmosphériques, y compris les oxydes d’azote et le dioxyde de soufre.


Au cours de ces dernières décennies, les émissions de polluants atmosphériques ont sensiblement diminué dans la plupart des pays. Chaque année, la pollution de l’air reste pourtant responsable de plus de 400 000 décès prématurés en Europe.

 

En quoi consistent ces nouvelles règles ?


La directive qui sera débattue et votée en plénière ce 22 novembre propose des objectifs nationaux à mettre en place d’ici à 2030 concernant cinq grands polluants. Elle a déjà fait l’objet d’un accord informel avec les États membres.


« Nous sommes face à une crise urgente de santé publique. Cette législation nous permettrait de sauver 200 000 personnes en Europe chaque année », a déclaré Julie Girling, députée conservatrice britannique et auteur du rapport, à l’issue du vote en commission de l’environnement en juillet dernier.


Pour en savoir plus sur les propositions contenues dans cette directive, consultez notre tableau ci-dessous.


Polluants atmosphériques concernés

Principales sources

Effets sur la santé et sur l’environnement

Objectifs nationaux d’ici à 2030 (par rapport à 2005)

Oxydes d’azote (NOx)

Transport routier, centrales électriques

Maladies respiratoires, augmentation de l’effet de serre, pluies acides, eutrophisation

- 63 %

Composés organiques volatils autres que le méthane (COVNM)

Peintures, solvants, industrie chimique et agroalimentaire

Principale cause de la formation d’ozone troposphérique

- 40 %

Ammoniac (NH3)

Utilisation d’engrais, élevage d’animaux

Acidification, eutrophisation

- 19 %

Dioxide de souffre (SO2)

Chauffage et électricité, industrie agroalimentaire

Développement de matière particulaire, pluies acides

- 79 %

Particules (PM2,5)

Combustion du charbon et du bois, transport routier, usines et centrales électriques

Maladies respiratoires et cardiovasculaires

- 49 %


Apprenez-en plus dans notre article consacré au travail de l’Union européenne dans le domaine de la santé publique.