Partager cette page : 

Les députés s’apprêtent à adopter de nouvelles propositions pour mieux lutter contre les écarts de retraite entre hommes et femmes dans l’Union européenne.

Infographie        
Les écarts de retraite entre hommes et femmes  

En moyenne, le revenu horaire brut d’une femme est inférieur à 16 % à celui d’un homme. Les inégalités salariales entre les sexes se traduisent également à l’heure de la retraite. Dans l’Union européenne, la pension d’un homme est 40 % plus élevée que celle d’une femme, un écart qui s’est même creusé dans la moitié des États membres au cours des cinq dernières années.

Le Parlement européen souhaite mettre fin à ces disparités et débat ce lundi 12 juin d’un rapport proposant de nouvelles solutions. Nous avons rencontré Constance Le Grip, députée démocrate-chrétienne française en charge du dossier.

Constance Le Grip        
La députée démocrate-chrétienne française Constance Le Grip 

Mis à part le fait que les femmes sont en général moins bien rémunérées que les hommes, travaillent moins d’années et donc cotisent moins que leurs homologues masculins, existent-ils d’autres facteurs qui jouent en leur défaveur ?

Les femmes sont trop représentées dans les métiers mal rémunérés et pas assez au sein de milieux professionnels bien payés, tels que dans le secteur de l’ingénierie.

Les épouses d’artisans, de commerçants ou d’agriculteurs travaillent parfois pendant des années sans avoir de véritable statut. Ce travail « invisible » n’est pas récompensé par un salaire, il ne se traduit pas non plus par des versements à la cotisation sociale.

Toutes ces inégalités mènent à des écarts de retraite entre hommes et femmes.

Ces écarts peuvent aller jusqu’à 48,8 % dans certains États membres. Pourquoi autant de disparités selon les pays ?

En raison de paramètres historiques et sociaux. Les systèmes de retraite relèvent de la compétence des États membres et il n’existe à l’heure actuelle aucune harmonisation à l’échelle européenne.

Certains pays pratiquent l’égalité salariale depuis de nombreuses années, ce qui se traduit forcément dans le versement des retraites. D’autres connaissent un taux d’activité des femmes moins élevé. Dans certains États membres, les femmes ont davantage tendance à travailler partiellement ou à avoir un emploi précaire.

Pourquoi les écarts de retraite sont-ils en augmentation dans de nombreux pays ?

Nous demandons davantage d’analyses à ce sujet, mais je dirais que la crise économique et sociale a eu tendance à aggraver les disparités. Elle a eu un impact sur les personnes déjà vulnérables, souvent les femmes.

Dès le début de leur parcours professionnel, les femmes doivent se montrer particulièrement vigilantes afin d’obtenir un niveau de rémunération correct.

Constance Le Grip 
Partager cette citation: 

Quelles sont les mesures concrètes que vous proposez ?

Nous souhaitons respecter le partage de compétences entre l’Union européenne et les États membres, mais encourager en premier lieu la prise de conscience de l’existence de ces écarts.

Les pays qui s’en sortent le mieux sont ceux qui se montrent très scrupuleux sur la question de l’égalité, ce qui se traduit par exemple par la prise en charge de calculs de cotisation. Un bonus peut également venir compenser une interruption de parcours professionnel lorsqu’une femme se consacre à l’éducation de ses enfants.

Le Parlement et la Commission pourraient mettre sur la table une stratégie européenne globale en matière d’égalité de retraite entre les genres. Il faut encourager les États membres à analyser puis mettre en œuvre des mécanismes permettant de corriger ces inégalités.

Vous soulignez également dans votre rapport la nécessité de mieux sensibiliser les femmes à toutes ces thématiques...

Dès le début de leur parcours professionnel, les femmes doivent se montrer particulièrement vigilantes afin d’obtenir un niveau de rémunération correct. Elles doivent pouvoir comprendre comment fonctionne le système de retraite dans leur pays. Même si un emploi à temps partiel peut sembler attractif, il peut s’avérer préjudiciable quelques années plus tard, à l’heure de la retraite.

Dans certains États membres, les femmes n’ont tout simplement pas accès à une retraite. Pourquoi ?

Ce sont des femmes d’artisans, d’agriculteurs ou de commerçants qui, au cours de leur vie, ont gagné un salaire très peu élevé ne valorisant pas le travail réellement effectué.