Émissions de gaz à effet de serre par pays et par secteur (infographie) 

 
 

Partager cette page: 

Retrouvez notre infographie sur les émissions de gaz à effet de serre par pays et par secteur dans l’UE et découvrez qui sont les principaux émetteurs.

Émissions de gaz à effet de serre par an dans l’UE

Comme le montre l’infographie ci-dessous, le CO2 est le gaz à effet de serre le plus rejeté dans l’atmosphère. Il résulte des activités humaines. D’autres gaz sont émis en plus petites quantités, mais ils piègent la chaleur de façon bien plus efficace que le CO2 et dans certains cas, sont des milliers de fois plus puissants.

 

Apprenez-en plus sur les objectifs et les actions de l’UE afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les émissions de gaz à effet de serre par secteur dans l’UE

Selon le cinquième rapport d’évaluation par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, il est fort probable que les activités humaines de ces 50 dernières années aient réchauffé notre planète. Ces activités incluent par exemple la combustion de carbone, de pétrole et de gaz, la déforestation et l’agriculture.

 

L'infographie ci-dessous montre les émissions de gaz de l’Union européenne en 2015 classées par secteurs. En 2015, la production d'énergie était responsable de 78% des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE-28, les transports représentant un tiers de ces émissions. Les gaz émis par l’agriculture représentaient 10,1%, les procédés industriels et l'utilisation des produits 8,7% et 3,2% pour la gestion des déchets.

Les émissions de gaz à effet de serre dans l’UE par pays et dans le monde

Les deux infographies ci-dessous indiquent le total des émissions de gaz à effet de serre par État membre en 2015 ainsi que les plus gros émetteurs en 2012. 

L'UE est le troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre derrière la Chine et les États-Unis et est suivie par l'Inde et le Brésil.

Les gaz à effet de serre restent dans l'atmosphère pour une durée pouvant aller de quelques années à des milliers d'années. Ils ont donc un impact mondial, peu importe leur lieu d'émission.