Faciliter la réintégration sur marché du travail suite à une longue maladie ou blessure (vidéo) 

 
 

Partager cette page: 

Le vieillissement de la main d’œuvre et les nouveaux risques professionnels provoquent une augmentation des absences pour cause de maladie. Le Parlement veut faciliter la réintégration.

Les absences de longue durée pour cause de maladie ou de blessure mènent souvent au chômage temporaire ou à l’abandon permanent du marché du travail.

Durant la session plénière de septembre, les députés ont approuvé un rapport dans lequel sont développées plusieurs propositions visant à faciliter le retour à la vie professionnelle et à améliorer l'intégration des personnes porteuses d’un handicap ou souffrant d’une maladie chronique.

Situation du marché du travail dans l’UE

À cause du vieillissement de la main d’œuvre et du recul de l'âge de la retraite, le risque de développer des problèmes de santé est en forte augmentation.

32,5% de la population de l’Union européenne déclare avoir souffert d’une maladie ou d’un problème de santé de longue durée selon des données récentes d’Eurostat.

25% des travailleurs assurent souffrir de stress provoqué par leur emploi et près de 80% des directeurs se préoccupent fortement pour leur santé.

« Nous devons faire en sorte que notre marché du travail soit plus inclusif et réponde mieux aux besoins d’une société vieillissante et la rendre moins vulnérable à la perte de compétences à la suite d’une inactivité prolongée » affirme la responsable des négociations au Parlement, la députée conservatrice et réformiste slovaque Jana Žitňanská.

Retour à la vie professionnelle

Le rapport parlementaire propose une série d’étapes pour faciliter la réintégration à la vie professionnelle telles que le suivi et le soutien psychologique, des conditions de travail flexibles comme le télétravail ou le travail à temps partiel, ainsi que la possibilité de compléter la formation du travailleur.