Partager cette page: 

Des milliers de personnes décèdent ou sont blessées dans des accidents de la route. Entre 2001 et 2017, le nombre de décès a diminué de 57,5% mais, désormais, les chiffres stagnent.

Agrandir l'image: infographic on road safety in the European Union 
infographic on road safety in the European Union        
Nombre de tués sur la route par pays, type de route, mode de transport et âge. 

Les automobilistes représentent 46% du nombre total d'accidents mortels. 46%, c'est également la proportion d'usagers vulnérables parmi les victimes : 21% de piétons, 14% de motocyclistes, 8% de cyclistes et 3% de cyclomotoristes.

En 2017, les États membres ayant obtenu les meilleurs résultats en matière de sécurité routière étaient la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, tandis que la Roumanie, la Bulgarie et la Croatie obtenaient les moins bons chiffres. 

En France, le nombre de personnes tuées dans des accidents de la route est légèrement supérieur à la moyenne européenne avec 53 décès par million d'habitants en 2017.

Selon les chiffres disponibles, seuls 8 % des accidents mortels se sont produits sur les autoroutes, 55% sur les routes rurales et 37% dans les zones urbaines.

14% des personnes tuées sur les routes européennes sont des jeunes entre 18 et 14 ans. Pourtant, ces derniers ne représentent que 8 % de la population de l'Union. La proportion de décès chez les personnes âgées est passée de 22% en 2010 à 27% en 2017, en raison des changements démographiques.

76% des victimes de la route sont des hommes et 2% sont des enfants de moins de 15 ans.


Que fait l'Union européenne pour réduire le nombre d'accidents de la route ?

Le 16 avril, le Parlement européen a voté en faveur de nouvelles règles visant à rendre obligatoire 30 dispositifs de sécurité avancés tels que l'adaptation intelligente de la vitesse, la reconnaissance avancée de distraction du conducteu ainsi que le système de freinage d'urgence. Puisque l'erreur humaine est la cause d'environ 95% des accidents de la route, ces technologies de sécurité obligatoires devraient sauver plus de 25 000 vies et éviter au moins 140 000 blessés graves d'ici 2038.


Pour rendre les routes encore plus sûres, l'Union européenne renforce également les règles relatives à la gestion des infrastructures et souhaite mettre en place des règles communes pour les véhicules autonomes.