Partager cette page: 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est adressé au Parlement européen ce jeudi 16 février 

Au lendemain de l’approbation par le Parlement européen de l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada, le Premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à Strasbourg ce jeudi 16 février. « Il ne s’agit pas uniquement de commerce, d’importations et d’exportations, de profits : il s’agit d’améliorer la vie des gens », a-t-il déclaré au sujet du CETA. C’est la première fois qu’un Premier ministre canadien s’adresse aux députés européens.

« Le Canada et l’Europe partagent des langues, une histoire d’amitié et une vision commune de l’avenir. Nous partageons la même vision d’un monde ouvert et de la nécessité de collaborer ensemble pour apporter des réponses concrètes aux problèmes de nos citoyens », a déclaré le Président du Parlement européen Antonio Tajani en accueillant Justin Trudeau dans l’hémicycle.


Le CETA, un modèle pour de futurs accords commerciaux ?

 

« Soyons clairs : il ne s’agit pas uniquement de commerce, d’importations et d’exportations, de profits. Il s’agit d’améliorer la vie des gens. Le CETA est un plan d’action complet pour assurer la coopération économique responsable entre les pays », a déclaré Justin Trudeau au sujet de l’accord économique et commercial global.


« Nous vivons à une époque où certaines personnes s’inquiètent de voir le système actuel ne profiter qu’à une élite très restreinte. Et c’est une préoccupation légitime. Cette anxiété à l’égard de l’économie et du commerce (...) ne peut être apaisée que si nous veillons à ce que le commerce soit inclusif et à ce que tout le monde puisse profiter des retombées », a expliqué Justin Trudeau en réponse aux inquiétudes des citoyens. 


« Le CETA assure que les gouvernements peuvent continuer de protéger leurs citoyens, protéger la main d’œuvre, promouvoir les pratiques responsables en matière d’investissement (...) assurer la bonne gestion de l’environnement », a-t-il ajouté.


« Nous avons réussi à construire quelque chose d’important, en particulier en ce moment, pour le continent européen mais aussi pour le mien », s'est félicité Justin Trudeau. « Si nous réussissons, le CETA sera un brouillon pour tout accord commercial futur couronné de succès. S’il ne fonctionne pas, ce sera sans doute le dernier de la sorte ».


« Dans un monde de plus en plus interconnecté, nous devons choisir d’être les chefs de file de l’économie mondiale, plutôt que de simplement en subir les aléas », a-t-il ajouté.


Les relations avec le Canada, « un exemple de collaboration internationale »


« L’Union européenne est une réalisation vraiment remarquable et un modèle sans précédent pour la coopération et la paix (...) Vous êtes un acteur vital pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés collectivement en tant que communauté internationale et le monde entier bénéficie d'une Union européenne forte », a expliqué Justin Trudeau devant les députés.