Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Le Parlement favorable à l'abolition des visas pour l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine

Session plénière Communiqué de presse - Politique des visas07-10-2010 - 12:20
 

Le Parlement a soutenu la proposition visant à exempter de visa les ressortissants de Bosnie-Herzégovine et d'Albanie d'ici à la fin 2010, estimant comme la Commission européenne que ces deux pays remplissent les conditions requises en termes de sécurité des documents, de lutte contre l'immigration clandestine et contre la criminalité.


Le 30 novembre 2009, l'UE avait décidé de lever l'obligation de visa pour les ressortissants de la Serbie, du Monténégro et de l'Ancienne république yougoslave de Macédoine. La décision est entrée en vigueur le 19 décembre 2009. A cette date, la Bosnie-Herzégovine et l'Albanie n'étaient pas en mesure de remplir l'ensemble des critères requis (liés à l'immigration clandestine, à l'ordre public et à la sécurité).


Toutefois, en mai dernier, la Commission avait jugé que les deux pays avaient bien progressé et avait recommandé au Parlement et au Conseil de donner leur feu vert à une suppression des visas d'ici la fin de l'année, pour les séjours de moins de trois mois. Le rapport de Tanja Fajon (S&D, SL), adopté par 538 voix contre 47 et 41 abstentions, soutient cette proposition.


Seuls les détenteurs de passeports biométriques pourront bénéficier de cette exemption de visa.


La proposition de levée de l'exigence de visa doit à présent être approuvée au Conseil à la majorité qualifiée durant le mois de novembre.


Durant le débat parlementaire mercredi, Mme Fajon a déclaré que la décision "va renforcer la confiance entre les peuples et accélérer les réformes" en Albanie et en Bosnie-Herzégovine, qui sont "sur le chemin de l'adhésion" à l'UE.


"L'Albanie et la Bosnie-Herzégovine ont rempli toutes les conditions et sont prêtes pour l'abolition des visas. Cela a été confirmé par la Commission européenne (...) il est temps d'envoyer un message positif à ces pays, nous allons abattre le mur des visas (...) leurs citoyens le méritent plus que jamais" a-t-elle déclaré.


Le Kosovo, "tenu à l'écart du processus"


Le rapporteur regrette toutefois que le Kosovo demeure "la seule partie des Balkans occidentaux totalement tenue à l'écart du processus de libéralisation du régime des visas", en raison de "la division entre les Etats membres en ce qui concerne la reconnaissance de son indépendance"


REF. : 20101006IPR85242
 
 
Contacts