Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Femmes et entreprenariat: des quotas et un meilleur usage des financements

FEMM Communiqué de presse - Droits de la femme/Egalité des chances26-05-2011 - 12:38
 

Une législation de l'UE s'impose pour augmenter le nombre de femmes occupant des postes de décision et atteindre une proportion de 30% en 2015 et de 40% d'ici 2020, selon un projet de résolution approuvé par la commission des droits de la femme du PE, ce mercredi. En outre, les possibilités de financement existantes pour les femmes chefs d'entreprises devraient être mieux utilisées, estiment les députés dans une résolution séparée.


Actuellement, les femmes représentent seulement 10% des dirigeants des plus grandes sociétés cotées en bourse de l'UE et seulement 3% des PDG de ces entreprises sont des femmes. Il faudra encore cinquante ans avant que les conseils d'administration comptent au moins 40% de représentants de chaque sexe, souligne une résolution sur les femmes et la direction des entreprises rédigée par Rodi Kratsa-Tsagaropoulou (PPE, EL) et adoptée par 26 voix pour, 0 contre et 7 abstentions.


Revoir la législation de l'UE pour accroître la représentation féminine dans les postes de haut niveau


Les députés demandent à la Commission de "proposer une législation comportant des quotas d'ici 2012 afin d'accroître la représentation des femmes dans les organes de gestion des entreprises pour atteindre 30% en 2015 et 40% d'ici 2020".


La Commission est également invitée à présenter une feuille de route contenant des objectifs mesurables et réalisables en vue d'atteindre une représentation équilibrée dans les entreprises de toutes tailles.


Des postes de direction pour des femmes et des hommes qualifiés


Le recrutement pour des postes dans les organes de gestion d'entreprise doit être basé sur les compétences, les qualifications et l'expérience du candidat, affirme la commission des femmes.


En outre, les États membres devraient prévoir des dispositions spéciales, comme des garderies, des soins aux personnes âgées et des allègements fiscaux ou d'autres moyens pour les entreprises, en vue d'aider les femmes et les hommes d'affaires à trouver un équilibre entre leurs engagements familiaux et professionnels.


L'entreprenariat des femmes dans les petites entreprises


Dans l'Union européenne, seulement 1 femme sur 10 est entrepreneur alors que la proportion est d'1 sur 4 pour les hommes, souligne la deuxième résolution, rédigée par Marina Yannakoudakis (ECR, UK) et adoptée par 29 voix pour, 0 contre et 4 abstentions.


Les députés estiment que la Commission, les États membres ainsi que les autorités régionales et locales devraient faire un meilleur usage des possibilités de financement existantes pour les femmes entrepreneurs par le biais de subventions spéciales, de capital-risque, de dispositions de sécurité sociale et de taux d'intérêt réduit. Il s'agit notamment du programme européen de micro-financement Progress, qui fournit des micro-prêts allant jusqu'à 25.000 euros aux micro-entreprises et aux personnes qui souhaitent démarrer leur propre entreprise mais qui n'ont pas accès aux services bancaires traditionnels, tels que les chômeurs.


Partage d'expériences et de formation pour les jeunes entrepreneurs


La commission des droits de la femme demande à la Commission européenne de promouvoir l'échange des meilleures pratiques  afin d'encourager l'entreprenariat chez les femmes et propose un plan d'action pour accroître leur nombre.


Le programme "Erasmus pour les jeunes entrepreneurs", qui offre aux chefs d'entreprises en herbe l'opportunité de travailler un maximum de 6 mois avec un entrepreneur expérimenté dans un autre pays de l'UE, devrait être plus largement promu, estime la commission.


Prochaines étapes


Les deux projets de résolutions seront soumis à un vote en plénière en juillet 2011.


Sous la présidence d'Eva-Britt Svensson (GUE/NGL, SE)



25.05.2011


Sous la présidence: Eva-Britt SVENSSON (GUE/NGL, SE)


REF. : 20110523IPR19962
 
 
Contacts
 
  • Ayla Sultan ÇIÇEK
  • Service de presse (Bruxelles)
  • Numéro de téléphone(+32) 2 28 41009 (BXL)
  • Numéro de téléphone(+33) 3 881 74005 (STR)
  • Numéro de GSM - portable(+32) 498 98 13 37