Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les cinq nominés pour le Prix Sakharov 2011 dévoilés

Autres Article - Droits de l'homme15-09-2011 - 15:13
 
En 2010, le Prix Sakharov a été décerné au dissident cubain Guillermo Fariñas.   En 2010, le Prix Sakharov a été décerné au dissident cubain Guillermo Fariñas.

Chaque année depuis plus de vingt ans, le Parlement européen remet le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à une personne ou une organisation qui s'est distinguée dans sa lutte contre l’intolérance, le fanatisme et l’oppression. Parmi les nominés 2011, on compte le mouvement démocratique dans le monde arabe, représenté par six de ses figures de proue, ainsi qu'un médecin palestinien, un opposant biélorusse, un écrivain slovène et une association de paysans colombiens.


Les cinq nominés pour le Prix Sakharov 2011 sont :


Dr Izzeldin Abuelaish : Gynécologue palestinien, il exerce sa profession des deux côtés de la « frontière », tant en Israël qu'en Palestine, à la fois par choix et par idéal de paix. Nominé par le groupe des Conservateurs et réformateurs.


Le Printemps arabe : Mohammed Bouazizi (Tunisie), Asmaa Mahfouz (Egypte), Ahmed al-Zubair (Libye), Ahmed al-Sanusi (Libye), Razan Zeitouneh (Syrie) et Ali Farzat (Syrie) symbolisent le mouvement en faveur de la dignité humaine, de la démocratie et des droits fondamentaux dans le monde arabe. Ils ont, dans leurs pays respectifs, participé aux changements politiques en cours. Nominé par les groupe du Parti populaire, des Socialistes et démocrates, des Libéraux et démocrates et des Verts.


Dzmitry Bandarenka : Membre de l'association biélorusse des journalistes, il est l'un des cofondateurs de la Charte 97, une initiative en faveur de la démocratie, et coordinateur d'une campagne en faveur de l'adhésion de la Biélorussie à l'Union européenne. Il est détenu du fait de son opposition au gouvernement actuel. Nominé par le groupe des Conservateurs et réformateurs.


Boris Pahor : Ecrivain slovène, il est connu pour sa lutte pour la liberté de pensée et contre les régimes totalitaires. Au cours de la Seconde guerre mondiale, il a été déporté dans des camps de concentration et en a tiré un livre très célèbre, Nekropola. Il vit actuellement à Trieste et défend les droits des minorités. Nominé par Milan Zver (Parti populaire) et 51 autres députés.


La Communauté de la paix de San José de Apartadó : Ce mouvement colombien a été créé suite à un massacre perpétré à côté du village de San José de Apartadó en 2005. Les villageois, paysans pour la plupart, ont rejeté toute affiliation aux groupes armés sévissant dans leur région et défendent la paix, la justice et la liberté de tout un chacun. Nominé par le groupe de la Gauche unitaire européenne.


L'héritage d'Andreï Sakharov : le Parlement européen et les droits de l'homme


En Europe et dans le monde entier, le Parlement européen défend les droits de l'homme, la liberté et la démocratie. La commission parlementaire des affaires étrangères s'en occupe avec l'aide de la sous-commission des droits de l'homme.


Chaque année depuis 1988, le Prix Sakharov est décerné à une personne ou une organisation qui, à l'instar d'Andreï Sakharov, se bat pour la défense des droits de l'homme et de la liberté de pensée. Parmi les anciens lauréats, on peut citer le Cubain Guillermo Fariñas (2010), le Chinois Hu Jia (2008), l’ONU et son secrétaire général Kofi Annan (2003), la Birmane Aung Sang Suu Kyi (1990) ou encore Nelson Mandela (1988).

REF. : 20110912STO26331
 
 
   
Calendrier
 

5 octobre : présentation des nominés à une réunion conjointe des commissions des affaires étrangères, du développement et des droits de l'homme

 
 

20 octobre : vote pour désigner les trois finalistes

 
 

27 octobre : choix du lauréat par la Conférence des présidents

 
 

14 décembre : cérémonie solennelle de remise du Prix à Strasbourg