Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les députés appellent l'UE à agir pour éviter une guerre Soudan/Sud-Soudan

AFET Communiqué de presse - Relations extérieures15-05-2012 - 20:42
 

La commission des affaires étrangères a exhorté lundi l'UE à prendre des mesures sur les crises en Afrique de l'Ouest, centrale et orientale, en particulier au sujet des tensions entre le Soudan et le Sud-Soudan. Les députés ont soulevé des questions au sujet du rôle de la Chine au Soudan et au Sud Soudan et indiqué que la Chine avait été plus dynamique que l'Union européenne et ne pouvait que gagner face à l'hésitation de l'UE.


"Lorsque l'on compare la situation actuelle à celle de l'année dernière, la situation a dégénéré", a déclaré Véronique de Keyser (S & D, BE).  Elle a averti que, bien que certaines solutions aient été trouvées aux problèmes de citoyenneté, de répartition des revenus du pétrole et de délimitation des frontières, le Soudan et son nouveau voisin du Sud-Soudan sont au bord de la guerre.


Nicholas Westcott, directeur pour l'Afrique au Service européen d'action extérieure (SEAE), a déclaré qu'aucun accord n'avait encore été atteint, en raison du fait que les deux pays manquaient d'expérience pour faire face à la situation. Le "Sud-Soudan tient à son indépendance et le Soudan ne veut pas de dislocation non plus", a-t-il déclaré.


Mario Mauro (PPE, IT) a souligné que le seul pays qui ait profité du retard de réaction de l'UE en vue de résoudre le conflit au Soudan-Sud-Soudan a été la Chine.  "Quel est le rôle de l'UE ici?" a-t-il demandé. Rosalind Marsden, représentante spéciale de l'UE  pour le Soudan, a déclaré que l'UE et la Chine partageaient le même objectif, à savoir encourager à la fois  les gouvernements du Soudan et du Sud-Soudan à développer une solution pour la paix.  "La Chine agit de manière proactive, car les entreprises chinoises sont touchées par le pétrole soudanais", a-t-elle estimé.



Vous pouvez suivre le débat en commission via EP live (lien à droite).

REF. : 20120511IPR44901
 
 
Contacts