Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Journée mondiale de l'environnement : les positions du Parlement d'un coup d'œil

Autres Article - Environnement05-06-2012 - 15:34
 

L'économie "verte" vous concerne-t-elle ? Le Parlement européen le croit ! En ce 5 juin, Journée mondiale de l'environnement, voici un petit aperçu de ce que les députés européens ont fait pour rendre l'agriculture, les transports, l'emploi et l'énergie plus "verts".


Le 24 mai dernier, le Parlement européen a adopté une résolution sur l'utilisation efficace des ressources. Il soumet l'idée d'une taxation environnementale, c'est-à-dire de taxer les pratiques polluantes et soulager la taxation sur le travail. Par ailleurs, il prône la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les produits issus du recyclage - une manière de soutenir l'innovation.


Vice-président de la commission parlementaire des affaires économiques et monétaires, Pablo Zalba Bidegain (Parti populaire) considère qu'une économie verte, basée sur les énergies renouvelables, stimulera les innovations technologiques. "Cette économie verte va nous permettre de créer des emplois et de la richesse tout en respectant l'environnement."


La socialiste française Pervenche Berès, à la tête de la commission parlementaire de l'emploi, va même plus loin : "Un emploi dit "vert" peut revêtir divers aspects : limiter la consommation énergétique, réduire les déchets et la pollution, voire sauvegarder la biodiversité. Il doit par ailleurs être décent et durable. Un emploi vert doit également favoriser la mobilité et assurer une meilleure qualité de vie tout en garantissant des conditions de travail sûres." 


L'énergie du changement


Le Parlement européen a également soutenu, le 15 mars dernier, les objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % d'ici à 2050.


Il prône en plus la mise en place d'objectifs contraignants sur les énergies renouvelables à l'horizon 2030, des mesures spécifiques pour réduire les émissions dans l'agriculture et l'intégration du transport aérien dans le système d'échange de quotas d'émissions.


"Plus nous agissons maintenant, plus ce sera facile à l'avenir. Soit nous prenons les devants, soit nous nous faisons dépasser. Cela rendra l'Europe plus forte", estime le rapporteur sur le sujet, le Britannique Chris Davies (Libéraux et démocrates).


Vers un transport plus "vert" ?


Brian Simpson (Socialistes et démocrates), à la tête de la commission des transports, préfère utiliser la notion de développement durable quand il s'agit de son champ de compétence. "Il est très difficile d'avoir des transports parfaitement 'verts'", souligne t-il. "Néanmoins, il est possible de mettre en place un système durable qui prenne en compte les nécessités logistiques et les aspirations écologiques." Le secret, selon lui : "trouver un équilibre qui puisse bénéficier aux individus comme à la planète."

REF. : 20120605STO46302