Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Fonds social européen 2014-2020: les députés adoptent le compromis avec le Conseil

EMPL Communiqué de presse - Politique de l'emploi19-11-2013 - 10:49
 

20% du Fonds social européen seront destinés à la lutte contre la pauvreté par l'insertion professionnelle dans chaque État membre et au moins 3 milliards du FSE à la lutte contre le chômage des jeunes, selon un accord informel, adopté par la commission de l'emploi ce lundi. Toutefois, la part minimale à allouer au Fonds social européen dans la période 2014-2020 au sein de l'enveloppe de la politique de cohésion sera tranchée lors du vote en plénière mercredi 20 novembre.


"La première préoccupation de tous les citoyens de l'UE est l'emploi. Le Fonds social européen est l'outil européen permettant l'entrée dans l'emploi, le retour à l'emploi et le maintien dans l'emploi. Si nous voulons sortir l'Europe de ses problèmes politiques, économiques et sociaux, nous devons favoriser les projets d'insertion professionnelle soutenus par le FSE", a déclaré le rapporteur pour le Parlement sur le Fonds social européen, Elisabeth Morin-Chartier (PPE, FR).


Le texte reprend la position de la commission de l'emploi et des affaires sociales d'accroître le soutien à la lutte contre la pauvreté en affectant au moins 20% des ressources du FSE dans chaque État membre à cette fin.


Outre la mobilité de l'emploi et de la main-d'œuvre, l'éducation, les qualifications et la formation tout au long de la vie, l'inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté, le Fonds social européen soutiendra particulièrement la lutte contre le chômage des jeunes, au moins 3 milliards du FSE étant destinés à l'Initiative pour l'emploi des jeunes.


Par ailleurs, les procédures seront simplifiées, notamment par le biais de sommes forfaitaires.


Part minimale du FSE au sein de l'enveloppe de cohésion


Les députés de la commission de l'emploi et des affaires sociales avaient clairement voté pour allouer 25% des fonds de cohésion au Fonds Social européen. Pour les députés, il est en effet essentiel d'augmenter les ressources destinées à l’amélioration des compétences et au relèvement des niveaux d’emploi en période de crise économique.


La part du Fonds social européen dans la politique de cohésion sera décidée en plénière mercredi 20 novembre lors du vote sur les dispositions communes relatives aux fonds européens.


Sous la présidence de: Pervenche Berès (S&D, FR)

Résultats des votes: 37 voix pour, 0 contre et 3 abstentions

Procédure: codécision, première lecture

REF. : 20131119IPR25706
 
 
Contacts